ARNAL Irénée, Alphonse

Par Olivier Dedieu

Né le 7 juillet 1899 à Pailhès (Hérault), mort le 5 avril 1978 à Béziers (Hérault) ; instituteur ; militant socialiste et syndicaliste du SNI.

Fils de Jean-Baptiste Arnal, ramonet (ouvrier agricole), Irénée Arnal intégra l’École normale d’instituteurs de Montpellier et obtint son premier poste d’instituteur dans le petit village de la Tour-sur-Orb, avant d’enseigner durant l’entre-deux-guerres, à Montouliers, Puisserguier puis Sète. Il s’affirma très tôt par son engagement syndical.

Militant au SNI avec sa femme, il fut alors très proche de Marcel Valière et de la tendance École Emancipée comme nombre de socialistes dans ce département.

Il fut aussi, parallèlement, membre depuis 1922 de la SFIO mais aussi de la Libre-Pensée. Nommé avant-guerre à Sète, il devint en 1946 secrétaire de la section de Frontignan, tout en accédant à la commission exécutive fédérale. En 1948, il fut nommé directeur d’école à Béziers. Il intégra la section socialiste de la ville dont il devient, de 1949 à 1958 le secrétaire administratif et l’un des représentants à la commission administrative fédérale. Quoique cadre important de la section, il refusa de postuler à des mandats électoraux, privilégiant le travail militant. S’il poussa des jeunes, il ne sollicita pas l’investiture pour accéder au conseil municipal bien qu’il ait été sollicité à cette fin.

Localement, il s’investit aussi dans le tissu associatif local. Au début des années 1950, il fut trésorier du comité de défense du quartier de la Pomme et anima l’amicale laïque. Cet engagement lui valut, en 1950, d’intégrer le conseil d’administration de la fédération des œuvres laïques, mandat qu’il conserva jusqu’en 1953.

En 1951, il fut actif au sein du cartel d’action laïque. Syndicalement, il fut, élu membre du conseil syndical du SNI en 1949 et 1951. En 1948, représentant de la tendance FO au sein du SNI, il devint membre de la CAP départementale.

Au sein de la fédération socialiste, Irenée Arnal fut un proche de Jules Moch qui avait souvent côtoyé quand ce dernier était député de la circonscription de Sète. Après la Seconde Guerre Mondiale, il figura dans sa « garde rapprochée » qui accompagna souvent ce dernier dans les meetings et réunions départementales. Partisan en 1946 de Daniel Mayer, il fut, par la suite, opposant à la direction molletiste, affichant notamment son hostilité à la CED. Dans les années 1960, son engagement militant, dans le parti et le syndicat fut plus restreint.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article183022, notice ARNAL Irénée, Alphonse par Olivier Dedieu, version mise en ligne le 5 août 2016, dernière modification le 22 septembre 2021.

Par Olivier Dedieu

SOURCES : Arch. Dép.. Hérault, 320 W 15, 338 W 56, 356 W 173-2, 785 W 16. — Arch. section SFIO de Béziers. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément