FINO Fernand, Émile

Par Robert Serre, Jean-Louis Ponnavoy

Né le 15 mai 1923 à Marseille (Bouches-du-Rhône), exécuté sommairement le 23 août 1944 à Saint-Marcel-lès-Valence (Drôme) ; cheminot ; résistant des Forces françaises combattantes (FFC).

Âgé de 21 ans, Résistant originaire de Marseille réfugié à Bren, FTP, Fernand Fino était le fils de Louis et d’Ida Duni. En 1943, il était domicilié à Marseille (Bouches-du-Rhône) et fut embauché comme manœuvre à la SNCF en gare de Marseille-Saint-Charles. Requis pour le STO, il était prévu qu’il parte en Allemagne pour Bietigheim. Réfractaire, il quitta son poste pour rejoindre le maquis et la Résistance. Le 23 août 1944, après le combat au Plovier (Saint-Marcel-lès-Valence), sur la route Romans-Valence, sept maquisards, Bouvier, Caire, Descormes, Fino, Lafaurie, Montagnié et Octru, se replièrent et cachés dans une maison de la bourgade, la ferme Apostoly à l’entrée du village. La ferme fut incendiée ainsi que plusieurs maisons et ils furent découverts par les Allemands qui les fusillèrent sur la place. Ils exigèrent que les corps soient enterrés sur place et ils ne seront exhumés que le 7 septembre 1944.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et le titre de "Déporté et interné résistant" et fut homologué au grade se sous-lieutenant des forces françaises combattantes (FFC).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article183118, notice FINO Fernand, Émile par Robert Serre, Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 7 août 2016, dernière modification le 14 février 2021.

Par Robert Serre, Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossiers GR 16 P 242525 et AC 21 P 188988 (non consultés).— Patrick Martin, La Résistance dans le département de la Drôme, 1940-1944, thèse Université Paris IV Sorbonne, 2001, base de données noms. Fédération des Unités combattantes de la Résistance et des FFI de la Drôme, Pour l’amour de la France, Peuple Libre, Valence, 1989, p. , p.440. Archives remises à l’AERD par le fils d’André Vincent-Baume, puis déposées aux Arch. Dép. Drôme. — Chosson, Desgranges, Lefort, Drôme nord, terre d’asile et de révolte, Peuple Libre 1993. 333. — Cdt Pons, De la Résistance à la Libération, rééd. 1987, p. 276. — Joseph La Picirella, Témoignages sur le Vercors, 14e édition, 1991, p. 412. — Robert Mencherini dans Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 page 609.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— Monument aux morts Bren.— Stèle com. Saint-Marcel-lès-Valence. — Rapport Michelon-Chevelu.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément