PORTENART Auguste, Benoît

Par Dominique TANTIN, Michel THEBAULT

Né le 28 mars 1922 à Pérenchies (Nord), exécuté sommairement le 31 juillet 1944 à Nalliers (Vienne) ; résistant, mouvement Voix du Nord, puis FTPF maquis Jacky de la Vienne.

Auguste Portenart
Auguste Portenart
Source : Mémorial GenWeb

Auguste Portenart était originaire du département du Nord où il fut résistant membre de " La Voix du Nord ", mouvement organisé autour d’un journal, la Voix du Nord, et qui rassemblait différents groupes de résistance de la zone interdite. Peut-être suite aux nombreuses arrestations décimant le mouvement, il se réfugia dans le département de la Vienne, et s’engagea dans la Résistance au sein des FTPF. Il rejoignit sous le pseudonyme de « Gus », le maquis « Jacky », groupe réuni sous le commandement de Guy Collas, d’Angles sur Anglin et agissant en liaison avec les FTP du Commandant Amilcar, (Groupement « FTPF » « Amilcar (Artaud) » zone Sud secteur « A »). Le groupe était installé à l’est de Poitiers.
La présence de plusieurs maquis dans ce secteur, constituait pour l’État-major allemand une menace (le passage par le seuil du Poitou étant un enjeu stratégique) sur la sécurité des voies de communication vers l’est de Poitiers en direction de Limoges mais aussi de l’Indre (Le Blanc) et du centre. De plus l’avancée des troupes anglo-américaines faisant peser des menaces sur l’axe traditionnel de la RN 10, les axes à partir de Poitiers vers l’est et le nord-est Vienne devinrent vite essentiels. Une série d’opérations de répression des maquis de l’Est de la Vienne fut donc lancée par l’État-major allemand, à la fin du mois de juillet et au début du mois d’août 1944. Le 30 juillet 1944 une unité allemande en provenance du Blanc (Indre) vint cantonner à Mérigny (Indre) à la limite du département de la Vienne. Le lendemain 31 juillet dans l’après-midi, l’unité entra dans le département de la Vienne franchissant la Gartempe à Nalliers. En arrivant dans le bourg, elle surprit un groupe de maquisards auquel appartenait Auguste Portenart, venus au ravitaillement dans le village. Une partie du groupe parvint à s’enfuir mais trois maquisards Auguste Portenart, Robert Canuel et Jules Six furent abattus avant d’avoir pu se défendre. Son corps fut transféré après la guerre à Pérenchies avec celui de Jules Six qui avait suivi le même parcours résistant.
Il obtint la mention mort pour la France et fut homologué RIF (résistance intérieure française) et FFI. Son nom est gravé sur le monument aux morts de Pérenchies. Une plaque est scellée à Nalliers, à l’endroit où ils furent abattus, plaque fleurie lors d’une cérémonie annuelle organisée par la municipalité.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article183309, notice PORTENART Auguste, Benoît par Dominique TANTIN, Michel THEBAULT, version mise en ligne le 11 août 2016, dernière modification le 12 avril 2021.

Par Dominique TANTIN, Michel THEBAULT

Auguste Portenart
Auguste Portenart
Source : Mémorial GenWeb

SOURCES : : SHD Vincennes GR 16 P 486778 et SHD Caen AVCC cote AC 21 P 133805 (à consulter) — La Vienne pendant la Seconde Guerre Mondiale, ONAC de la Vienne. — La Nouvelle République du Centre-Ouest. — Mémoire des Hommes — Mémorial GenWeb. — Vrid Maquis Jacky.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément