LEVACQUE Hubert, Noël

Par Robert Serre, Dominique Tantin

Né le 21 septembre 1911 à Paris (XIVe arr.), tué le 18 mars 1944 à Saint-Julien-en-Vercors (Drôme) ; résistant dans l’Armée secrète (AS).

Hubert Levacque était le fils de Victor, militaire, alors âgé de 34 ans, et de son épouse Émilie Françoise Noélie Alzien, âgée de 37 ans, sans profession. La famille était domiciliée 77 rue de Gergovie.
Hubert Levacque était pupille de la Nation, son père, sous-lieutenant du 41e régiment d’infanterie coloniale, ayant été tué le 1er août 1916 au Bois de la Laufée, à Damloup (Meuse).
Le 14 août 1937, à Bagneux (Seine, Hauts-de-Seine), il épousa Hélène Marie Louise Gérard.
Il rejoignit le maquis du Vercors. Le 18 mars 1944 à Saint-Julien-en-Vercors, lors de l’assaut allemand sur le siège de l’état-major régional R1, Levacque, blessé, se battit jusqu’à sa dernière cartouche avant d’être tué au hameau de la Matrassière.
Mort pour la France. Homologué FFI et Interné résistant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article183451, notice LEVACQUE Hubert, Noël par Robert Serre, Dominique Tantin , version mise en ligne le 14 août 2016, dernière modification le 15 février 2021.

Par Robert Serre, Dominique Tantin

SOURCES : Joseph La Picirella, Témoignages sur le Vercors, 14e édition, 1991, p. 96. Archives remises à l’AERD par le fils d’André Vincent-Baume, puis déposées aux Arch. Dép. Drôme. — Cdt Pons, De la Résistance à la Libération, rééd. 1987, p. 276. Plaque com. Saint-Julien-en-Vercors. — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes. — Etat civil (Arch. de Paris en ligne). — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 369062 et Caen AC 21 P 78891 (nc). — Notice complétée par Dominique Tantin (février 2021).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément