RUBIN Icchok (dit Jacques)

Par Dominique Tantin, Jean-Luc Marquer

Né le 4 avril 1924 à Varsovie (Pologne), exécuté sommairement le 9 juin 1944 à Communay (Isère, Rhône depuis 1967) ; tricoteur ; homologué interné résistant

Jacques Rubin était le fils de Chil Rubin et de Bayla Laja Zankorn, son épouse.
La famille vint s’installer en France en 1930.Elle habitait Paris (Seine), 39 rue du Roi de Sicile (IVe arr.) jusqu’en avril 1938, puis 15 rue Ferdinand Duval (IVe arr.).
Célibataire, Jacques Rubin exerçait la profession de tricoteur.
Au mois de septembre 1941, Jacques Rubin et son frère Albert partirent en zone libre. Ils traversèrent clandestinement la ligne de démarcation aux environs de Port-de-Piles (Vienne) et rejoignirent des amis à Lyon (Rhône). Le 26 septembre 1941, ils se présentèrent au centre d’accueil des réfugiés, rue de la Scaronne (Lyon), et furent remis au service des étrangers de la préfecture du Rhône. Ils furent incorporés dans le 5e Groupement de travailleurs étrangers (GTE).
Leur incorporation fut particulièrement mouvementée (voir notice consacrée à leur père : Chil Rubin.
Arrêté le 16 janvier 1944 en même temps que son père qui appartenait au Bataillon FTP-MOI "Carmagnole", il fut incarcéré à la prison Montluc de Lyon.
Le 9 juin 1944, avec vingt autres détenus, dont son père, Jacques fut exécuté par les Allemands au bord de la route nationale 7, dans le bois de Cornavent, à Communay, non loin de Lyon. Il était âgé de 20 ans.
Il fut officiellement identifié le 10 septembre 1945 par son frère Albert revenu de déportation qui le reconnut formellement sur la photographie n° 14 réalisée par le service régional d’identité judiciaire de Lyon.
Son nom est gravé sur le monument édifié à l’emplacement du massacre.
Le mémorial de la Shoah à Paris et le Mémorial de Yad Vashem le recensent parmi les victimes de la Shoah.


Voir Communay

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article183454, notice RUBIN Icchok (dit Jacques) par Dominique Tantin, Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 14 août 2016, dernière modification le 1er décembre 2021.

Par Dominique Tantin, Jean-Luc Marquer

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 534252 (nc). — SHD, Vincennes, GR 16 P 527201 (nc). — Arch. Dép. Rhône et Métropole, 3460 W 3, 3335 W 11, 21 et 22 — Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — site du Mémorial de la Shoah,Paris. — site de Yad Vashem, Jérusalem (Israël).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément