LIOTAUD Louis, André

Par Robert Serre, Jean-Marie Guillon

Né le 15 janvier 1920 à Propriac (Drôme), exécuté dans la nuit du 8 au 9 juin 1944 à Pont-Saint-Esprit (Gard) ; résistant.

Originaire de Propiac (Drôme), hameau des Jonchiers, fils d’Abel Liotaud, cultivateur, et de Marie-Rose Brisset, ménagère, Louis Liotaud s’était marié le 28 décembre 1943 avec Marie Antoinette Violier à La-Roche-sur-le-Buis (Drôme). Il fut arrêté à La Penne-sur-l’Ouvèze (Drôme) vraisemblablement par des éléments de la 8e compagnie du 3e régiment de la division Brandebourg. Incarcéré dans la citadelle de Pont-Saint-Esprit qui servait de prison, de lieu d’interrogatoires et de tortures à cette unité dont les soldats étaient pour la plupart français, il fut exécuté avec plusieurs autres codétenus – Georges Abat, Lesin Lacoste, Jean Liégeois, Charles Raynaud, Marie-Caroline Saule Landi, Vagda (voir ces noms) – dans la nuit du 7 (d’après un témoin) ou celle du 8 juin 1944 (d’après l’un des tueurs). Conduit comme eux sur le pont du Rhône, il fut assassiné et son corps jeté dans le fleuve.
Il reçut la mention « Mort pour la France » et son nom figure sur le monument aux morts de Propriac.

Voir Pont-Saint-Esprit-, Citadelle (février-août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article183469, notice LIOTAUD Louis, André par Robert Serre, Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 14 août 2016, dernière modification le 3 octobre 2021.

Par Robert Serre, Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. Dép. Drôme, 132 J 30. — Arch. dép. Gard 3 U 7 252 (cour de justice du Gard, dossier Paolino). — Mémoire des hommes SHD Vincennes GR 16 P 373677 (nc). — Cdt Pons, De la Résistance à la Libération, rééd. 1987, p. 273. — Monument aux morts de Propiac.. — état civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément