MAGNAT Marcel, Amédée

Par Robert Serre, Jean-Luc Marquer

Né le 31 juillet 1924 à Villard-de-Lans (Isère), porté disparu le 21 juillet 1944 à Vassieux-en-Vercors (Drôme) ; résistant de l’Armée secrète, homologué Forces françaises de l’Intérieur

Marcel, Amédée Magnat était le fils de Josué, Jules, Joseph, cultivateur, et de Victoria, Élisabeth Rochas.
Célibataire, il habitait à Villard-de-Lans (Isère).
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit les rangs du maquis du Vercors, secteur 8 de l’AS-Isère.
Ses services sont homologués à partir du 16 juillet 1944.
Luttant contre les Allemands qui venaient d’investir le plateau du Vercors avec des planeurs, Marcel Magnat fut porté disparu le 21 juillet 1944 à Vassieux-en-Vercors (Drôme).
Un jugement du tribunal civil de Grenoble (Isère) en date du 8 janvier 1947 tient lieu d’acte de décès et indiqua qu’il était mort dans un lieu qui n’avait pu être déterminé en juillet 1944.
Marcel Magnat obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur.
Son nom figure sur le monument aux morts de Villard-de-Lans et sur le monument commémoratif départemental à Saulce-sur-Rhône (Drôme).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article183487, notice MAGNAT Marcel, Amédée par Robert Serre, Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 15 août 2016, dernière modification le 28 septembre 2021.

Par Robert Serre, Jean-Luc Marquer

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 383131 (nc) ; GR 19 P 38/16. — AVCC Caen, AC 21 P 84872 (nc). Joseph La Picirella, Témoignages sur le Vercors, 14e édition, 1991, p. 230. — Mémoire des Hommes. — MémorialGenWeb. — Geneanet. — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément