MONNIER Camille, Fernand, alias Maggyar ; nom de code radio Léon

Par Jean-Pierre Ravery, Robert Serre

Né le 9 novembre 1917 à Genévrille (Haute-Saône), exécuté sommairement le 22 mai 1944 à Saint-Marcellin (Isère) ; radio de la Marine nationale ; agent de la section RF du SOE, opérateur radio de la mission Union parachuté en France en janvier 1944.

Pascal Drouvin, Sonate au clair de lune, op.cit.

Ex-radio de la Marine recruté par le BCRA, Camille Monnier appartenait à la section RF du SOE britannique. Il fut affecté comme opérateur radio à la mission interalliée Union, en association avec un officier anglais, le capitaine Henri Thackthwaite (« Prosecutor ») et un officier de l’OSS américaine, le capitaine Peter Ortiz (« Chamberlain »). L’équipe était chargée d’évaluer la valeur militaire des maquis de l’Isère, de la Drôme et de la Savoie, et de communiquer à Londres leurs besoins en armement.
Les trois hommes furent parachutée dans la nuit du 5 au 6 janvier 1944 sur le terrain « Agonie » à Eymeux (Drôme). Dès son arrivée, Camille Monnier commença ses émissions chez Pierre Rey, à Tain-l’Hermitage (Drôme). Ensuite chez Rochinard à Saint-Nazaire-en-Royans (Drôme) à la ferme Carra, chez Angèle Ducros à Valence (Drôme), début mai dans une ferme à Saint-Hilaire-du-Rosier (Isère). Le mercredi 2 ou 3 février 1944, avec René Fanget et Yves Simon, ils quittèrent le P.C. de Ratières (Drôme) où venaient les Allemands. Ils emportèrent dans leur voiture des armes, appareils de radio et documents et se dirigèrent sur Saint-Donat (Drôme). Ils eurent un accident à l’entrée de la commune. Blessés, ils furent soignés par Jean Chancel qui les envoya se cacher sur les hauteurs.
Après avoir changé plusieurs fois de lieu d’émission, Monnier fut accueilli chez les Rony à Saint-Marcellin, où un homme le dénonça à la Gestapo. Surpris en flagrant délit d’émission, il fut arrêté et exécuté le 22 mai. Jean Rony décéda de ses blessures quelques jours plus tard, le 29 mai à l’hôpital.
Camille Monnier repose au cimetière du Perreux (Val de Marne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article183540, notice MONNIER Camille, Fernand, alias Maggyar ; nom de code radio Léon par Jean-Pierre Ravery, Robert Serre, version mise en ligne le 15 août 2016, dernière modification le 5 mai 2021.

Par Jean-Pierre Ravery, Robert Serre

Pascal Drouvin, Sonate au clair de lune, op.cit.
Cliché de Pascal Drouvin

SOURCES : SHD AC 21 P 100594. Mémoire des Hommes. The National Archives HS 9/1051/5. museedelaresistanceenligne.org. — Fédération des Unités combattantes de la Résistance et des FFI de la Drôme, Pour l’amour de la France, Peuple Libre, Valence, 1989, p. 98, 114, 180-181. Bennes, troupes de Montagne n°12, page 18. Arch. Nat., archives BCRA, 3AG2/460 dossier 23 pièce 6. Drôme Nord 92, 143 Henri Faure 100. Cl. Genest, Tain 629. Henri Faure 147-148. Challan-Belval 60. Combats pour le Vercors et pour la liberté 173. Pierre Lassalle, La liberté venait des ondes, page 110. — Pascal Drouvin, Sonate au clair de Londres, autoédition, 2013.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément