MONTEIL Henri

Par Robert Serre

Né le 13 mars 1900 à Savasse (Drôme), exécuté le 22 août 1944 à Montélimar (Drôme) ; domestique agricole ; victime civile.

Fils d’Henri Monteil, cultivateur, et d’Alexia Pourret, ménagère, il était domestique de Romain et Marcel Ducros, quartier de la Rochelle à Montélimar. Le 22 août 1944, un groupe d’Allemands bloqués dans leur fuite par les Américains, furent pris à partie par la Résistance. Le calme revenu, ils envahirent la ferme Ducros, la fouillèrent et la dévastèrent, puis ils saisissent les occupants. Ils se préparèrent à les fusiller quand une nouvelle attaque des Résistants les oblige à relâcher les deux femmes et à conduire les trois hommes, le père et le fils Ducros et leur domestique Monteil enchaînés, à l’hôtel du Parc, siège de la Milice. Ils y furent exécutés avec quatorze autres personnes, dont les corps furent retrouvés dans une fosse commune près du pont du Teil, quartier des Méyères..

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article183545, notice MONTEIL Henri par Robert Serre, version mise en ligne le 15 août 2016, dernière modification le 11 novembre 2021.

Par Robert Serre

SOURCES : Arch. dép. Drôme Mémorial de l’Oppression 3808 W 336. — Mémoire des Hommes SHD Caen DAVCC 21 P 371831 (nc). — Cdt Pons, De la Résistance à la Libération, rééd. 1987, p. 272. — Joseph La Picirella, Témoignages sur le Vercors, 14e édition, 1991, p. 408. Rapport gendarmerie Montélimar du 15 mars 1961.— Monument aux morts Montélimar.— état civil. — compléments Jean-Marie Guillon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément