ALMUDEVER Joseph

Né le 30 juillet 1919 à Marseille (Bouches-du-Rhône), mort le 25 mai 2021 ; maçon ; volontaire en Espagne républicaine ; militant communiste et syndicaliste CGT de l’Ariège.

Né de parents espagnols, frère cadet de Vincent Almudever, Joseph Almudever s’établit en Espagne avec sa famille en 1931 dans la province de Valence, à Alcacer, village d’origine de son père. Membre des Jeunesses socialistes unifiées en Espagne, il rejoignit les troupes républicaines en juillet 1936, malgré son jeune âge grâce à un faux certificat de naissance. Blessé à Teruel par un tir de mortier en mai 1938, il ne put réintégrer les troupes républicaines au sortir de l’hôpital, son véritable âge ayant été découvert. Il s’engagea alors dans les Brigades internationales, au sein de la 129e BI sans pouvoir rejoindre le front.

Après un bref séjour à Marseille, il était de retour à Valence en février 1939. Avec son père il vécut les évènement du port d’Alicante. Ils furent tous les deux internés au camp d’Albatera. Condamné en 1941 à trente ans de détention, Joseph Almudever fut emprisonné pendant quatre ans et finalement libéré. Il reprit le combat dans un groupe de guérilla du Levante. Son groupe tomba en 1947 et deux de ses compagnons furent été fusillés. Joseph Almudever partit clandestinement à Barcelone puis passa les Pyrénées à pieds en août 1947, pour rejoindre son frère Vincent à Pamiers (Ariège).

En France, Joseph Almudever travailla comme maçon et fut membre du PCF et de la CGT. Avec son épouse Carmen, qu’il avait épousée en Espagne et qui l’avait rejoint en Ariège, il eut cinq enfants.

L’Humanité signala son centième anniversaire le 30 juillet 2019.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article183657, notice ALMUDEVER Joseph, version mise en ligne le 18 août 2016, dernière modification le 25 mai 2021.

SOURCES : RGASPI 545/6/1051, dossier personnel. — ACER, n° 32, juin 2016. — L’Humanité, 30 juillet 2019.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément