CAILLE Suzanne, Marie, Augustine

Par Michel Dreyfus, Claude Pennetier

Née le 9 mars 1896 à Paris (IIIe arr.), morte le 4 avril 1992 à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) ; sténo-dactylo au Populaire ; secrétaire personnelle de Paul Faure ; militante socialiste SFIO, membre du Comité national des femmes socialistes.

Fille d’Eugène Caille, sœur de Maurice Caille, militante de la section socialiste d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne), Suzanne Caille, domicilié à Ivry, fut la secrétaire personnelle de Paul Faure dès les années 1920 ; elle fut à ses côtés pendant toute sa vie politique.

Signataire de la motion du Comité de la reconstruction de l’Internationale avant le congrès de Tours (décembre 1920), elle resta au Parti socialiste SFIO. Responsable des « groupes d’enfants » animés par les femmes socialistes en 1926, elle fit partie du comité national des femmes socialistes institué après le XXVIIIe congrès national du Parti socialiste SFIO tenu à Tours du 24 au 27 mai 1931. Avec Marthe Louis-Lévy* elle était secrétaire adjointe, cependant que Suzanne Buisson en assurait le secrétariat. Elle siégeait toujours au comité après le XXXe congrès de la SFIO tenu à Paris du 14 au 17 juillet 1933 ; elle fut élue avec 816 voix au deuxième rang derrière Suzanne Buisson qui en obtint 855. En juin 1930, elle figurait parmi les candidats à la commission exécutive de la Fédération socialiste de la Seine, sur la liste « des camarades ayant approuvé le rapport moral ».

Après la Seconde Guerre mondiale, elle collabora avec Paul Faure, dirigeant du Parti socialiste démocrate.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article18369, notice CAILLE Suzanne, Marie, Augustine par Michel Dreyfus, Claude Pennetier, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 19 janvier 2010.

Par Michel Dreyfus, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. J. Zyromski, dossier Fédération de la Seine. — La Femme socialiste, n° 31, mai 1926 ; n° 97, août 1931 ; n° 121, juillet 1933 ; n° 123, septembre 1933 ; n° 133, juin 1934 ; n° 134, juillet 1934 ; n° 139, novembre 1934. — La République libre. — Cahiers de l’OURS. — Le Congrès de Tours : édition critique, op. cit. — Notes de Michèle Rault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément