ÉLÉKIAN Barouïr

Par Astrig Atamian

Né le 15 mars 1898 à Bardizag dans le vilayet d’Ismit, mort le 1er mars 1986. à Paris, Arménien originaire de l’Empire ottoman, typographe, imprimeur, au Parti communiste français en 1924, secrétaire du groupe de travail arménien.

Barouïr Élékian arriva en France en 1922 et devint typographe et rédacteur en chef du journal prosoviétique arménien Erivan. Membre de l’Union des étudiants de Transcaucasie soviétique, il figura parmi les premiers membres du groupe de langue arménienne du Parti communiste français en 1924. En 1925, Barouïr Élékian devint secrétaire du groupe de travail arménien de Paris. En 1930, au moment de la disparition d’Erivan, il s’opposa à Kourken Tahmazian, un autre dirigeant de la sous-section arménienne du Parti communiste français.
Sa femme, Berdjouhie, faisait partie de la troupe de théâtre du HOK (Comité d’aide à l’Arménie, fondé à Erevan en 1921).
Après-guerre, Barouïr Élékian eut sa propre imprimerie rue Mouffetard puis 32 rue de Tréviserue – Élékian – d’où sortait une partie de la presse prosoviétique arménienne. Il travailla jusqu’en 1980 et mourut le 1er mars 1986.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article183711, notice ÉLÉKIAN Barouïr par Astrig Atamian, version mise en ligne le 19 août 2016, dernière modification le 26 janvier 2018.

Par Astrig Atamian

SOURCES : RGASPI, Moscou, 495 270 7474. – Archives nationales, Paris, F7 13 436, F7 14 792. – Trait d’Union n°29 - avril 1986. – K. Beledian, Cinquante ans de littérature arménienne en France, Du même à l’autre, Paris, CNRS, 2001. — Notes de Laurent Elékian.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément