HIUSSIAN Kévork

Par Astrig Atamian

Né en 1906 à Brousse (aujourd’hui Bursa en Turquie), Arménien originaire de l’Empire ottoman, orphelin de père, photographe, au PC syro-libanais en 1929, au Parti communiste français à Roanne en 1930, exclu du Parti communiste français en 1932, réintégré en 1935 et établi en Arménie soviétique en 1936.

Fils d’un cordonnier, Kévork Hiussian fut élevé par sa mère dans de rudes conditions suite à la disparition de son père. En 1915, il fuit avec sa tante à Bardizag (vilayet d’Ismit). Il fut ensuite envoyé à l’orphelinat américain d’Eskishehir où il reçut une instruction primaire. Kévork Hiussian devint ensuite apprenti chez différents commerçants et en 1918, revint à Brousse. Il fréquenta l’école jusqu’en 1921 avant de fuir à nouveau en raison du départ des troupes grecques. Il arriva à Istanbul et travailla dans une pharmacie. Il s’initia à la photographie en 1924 puis partit pour Beyrouth en 1928. Il fut embauché comme ouvrier à la Standard Oil et commença à fréquenter des communistes, Arméniens pour la plupart.
Kévork Hiussian adhéra au PC syro-libanais début 1929 et partit en France à la fin de l’année.
Il travailla dans les mines de sel près d’Arles (Salin de Giraud).
Avec des camarades arméniens, il forma une branche du HOK (Comité d’aide à l’Arménie, fondé à Erevan en 1921). Il fut agressé par des dachnak (Fédération Révolutionnaire Arménienne – IIe Internationale) puis licencié.
En 1930, il trouva du travail à Roanne (Loire, Rhône-Alpes) et devint membre du Parti communiste français. Il était chargé de l’agitation parmi les ouvriers arméniens de l’usine de la SLSA (Société Lyonnaise de Soie Artificielle). Il s’installa à Lyon en 1931.
Kévork Hiussian fut exclu du parti en 1932 pour avoir mené une lutte contre la direction arménienne puis fut réintégré en 1935 (cellule 411, rayon est, région lyonnaise).
Il collaborait aux revues arméniennes Kaïtser (Etincelles), Zangou et déclarait militer en faveur d’un front populaire des organisations arméniennes.
Kévork Hiussian gagnait sa vie comme photographe avant d’être au chômage et de partir pour l’Arménie soviétique à bord du Sinaïa le 9 mai 1936.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article183735, notice HIUSSIAN Kévork par Astrig Atamian, version mise en ligne le 19 août 2016, dernière modification le 19 août 2016.

Par Astrig Atamian

SOURCES : ARA, Erevan, 1 67 93.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément