MARDIGUIAN/MARDIKIAN Haroutioun (Arthur)

Par Astrig Atamian

Né en 1899 dans un village du vilayet de Kharpert, Arménien originaire de l’Empire ottoman, au Parti communiste français à Marseille en 1924, résistant, déporté à Buchenwald, rapatrié en Arménie soviétique en 1947, mort à Erevan en 1981.

Haroutioun Mardikian adhéra au Parti communiste français à Marseille en 1924. Il devint dès 1926, l’un des dirigeants du groupe de langue arménienne de Marseille et de la branche locale du HOK (Comité d’aide à l’Arménie, fondé à Erevan en 1921). Début 1941, il fit partie du noyau dur des militants qui organisèrent l’activité clandestine des Arméniens de la zone libre sous la direction de David Davidian, l’ancien Secrétaire de la sous-section arménienne du Parti communiste français.
Arrêté le 11 novembre 1943 à Grenoble où il s’était rendu avec David Davidian pour une action commémorant l’armistice de 1918, Haroutioun Haroutioun Mardikian fut interné au camp de Royallieu à Compiègne, avant d’être déporté à Buchenwald en janvier 1944 puis transféré dans un camp à Cologne. Torturé à la suite d’une tentative d’évasion, Haroutioun Haroutioun Mardikian ne regagna la France qu’en mai 1945. Il s’investit alors activement dans la campagne du Nerkaght, le rapatriement des réfugiés arméniens vers l’Arménie soviétique en 1947. Il collaborait à la rédaction de Nor Guiank (Nouvelle Vie), l’organe du FNA (Front National Arménien) à Marseille, et partit s’installer en Arménie soviétique en septembre 1947. Haroutioun Mardikian mourut à Erevan en 1981.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article183768, notice MARDIGUIAN/MARDIKIAN Haroutioun (Arthur) par Astrig Atamian, version mise en ligne le 20 août 2016, dernière modification le 24 mars 2019.

Par Astrig Atamian

SOURCES : ARA, Erevan 1536 1 57 et 58. – ARAM, Marseille, fonds Stéphane Aghadjanian.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément