RUGGERO Pasquale

Par Jean-Marie Guillon

Né en Italie, exécuté le 30 juillet 1944 à Prads-Haute-Bléone (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence) ; Francs-tireurs et partisans (FTP).

Prads-Haute-Bléone, hameau de La Favière : stèle aux résistants exécutés le 30 juillet 1944
Prads-Haute-Bléone, hameau de La Favière : stèle aux résistants exécutés le 30 juillet 1944

Originaire de Grivano, dans la région de Naples (Campanie), membre de la 5e compagnie FTP dans les Basses-Alpes, Pasquale Ruggero était un rescapé de l’attaque du maquis à Lambruisse (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence), le 6 avril 1944. Blessé aux jambes, il avait survécu au coup de grâce que le capitaine Staudacker, chef du commando de chasse allemand, lui avait donné, comme à cinq autres de ses camarades (dont un survivra également).
Ayant réussi à s’extirper de la ferme que les Allemands avaient incendiée avant de partir, Pasquale Ruggero fut soigné par des habitants des environs, puis aiguillé par les gendarmes peut-être vers l’abbé Robineau* de Castelllane (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence), avant d’être recueilli par le curé Isnard de Saint-Julien-du-Verdon (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence), afin d’être soigné. Plusieurs médecins y concoururent : le Dr Fang, médecin des FTP, le Dr Gayrard venu de Draguignan (Var) pour radiographier les blessures, le Dr Donnat de Nice (Alpes-Maritimes) venu l’opérer dans une cabane de Saint-André-les-Alpes (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence). Il rejoignit ensuite l’infirmerie des FTP installée à la bergerie d’altitude du Serre, sur la commune de Prads, non loin du village de La Favière.
Il s’y trouvait encore lorsqu’elle fut investie par la Wehrmacht, le 30 juillet 1944, dans une opération qui visait aussi le PC du capitaine Lécuyer Sapin, chef régional de l’Organisation de résistance de l’Armée (ORA) R2, qui se trouvait au hameau des Eaux-Chaudes. Grièvement blessé en tentant de fuir, il fut achevé dans le bois de Chourges. Cinq autres maquisards, pour la plupart blessés ou malades, furent exécutés sur place. La bergerie fut incendiée. Une stèle a été érigée sur les lieux du drame et inaugurée le 8 août 1948.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article183838, notice RUGGERO Pasquale par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 21 août 2016, dernière modification le 13 octobre 2020.

Par Jean-Marie Guillon

Prads-Haute-Bléone, hameau de La Favière : stèle aux résistants exécutés le 30 juillet 1944
Prads-Haute-Bléone, hameau de La Favière : stèle aux résistants exécutés le 30 juillet 1944

SOURCES : Arch. dép. Alpes-de-Haute-Provence 42 W 112. ⎯ Arch. dép. Var 37 J 1 Liste groupe italien. ⎯ Arch. Pétré, Livre noir pour la XVe Région, Service des recherches de crimes de guerre ennemis, 4 juillet 1945. — Jean Garcin, De l’armistice à la Libération dans les Alpes de Haute-Provence 17 juin 1940-20 août 1944, Digne, 1983. — Mémorial de la Résistance et des combats de la Seconde Guerre Mondiale dans les Basses-Alpes, Digne, Secrétariat aux Anciens Combattants–CDIHP des Alpes-de-Haute-Provence, 1992.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément