BOUYERON Pierre, Jacques

Par Olivier Dedieu

Né le 4 novembre 1923 à Castres (Tarn), mort en février 1993 ; médecin, maire et conseiller général PS du Caylar (Hérault).

Issu d’une famille d’enseignants de Castres, Pierre Bouyeron fit ses études de médecine à Montpellier. Diplômé en 1950, il s’installa comme médecin généraliste au Caylar et resta huit ans dans la commune avant de s’installer comme médecin à Lodève, dans le canton voisin. Il resta encore très présent dans le canton puisqu’il n’eut pas de remplaçant et qu’il continuait à soigner les patients du canton. En 1961, suite au décès d’Urbain Coste, conseiller général depuis 1920, il fut candidat à sa succession et élu. Il était alors classé divers gauche et devint secrétaire du conseil général.

Politiquement, Pierre Bouyeron, même s’il mettait en avant une famille socialiste et laïque, fut d’abord proche du RPF. En 1947, il était délégué de la liste gaulliste lors des élections municipales à Montpellier. Par la suite, selon les renseignements généraux, il fut membre du parti radical-socialiste. En 1962, lors des élections législatives, il se présenta comme candidat sous l’étiquette de socialiste indépendant. Sa candidature n’était pas soutenue par la fédération SFIO qui avait passé un accord électoral avec le MRP. Il fut nettement battu par Paul Coste-Floret qui fut élu au 1er tour, mais Pierre Bouyeron récupéra une grande partie des voix socialistes. L’année suivante, le 12 décembre 1963, il fut élu maire du Caylar.

Proche du groupe socialiste, il adhéra en 1973 au parti socialiste aux lendemains de sa réélection au conseil général. Membre du conseil fédéral dès 1973, il devint, en 1975, secrétaire de la section socialiste de Lodève - Le Caylar et fut membre du bureau fédéral dès 1977. En 1978, il fut élu président de la commission départementale du conseil général et vice-président du conseil général. Membre du courant Mitterrand, il devint président du groupe socialiste au conseil général en 1980 quand la majorité du groupe s’opposa à la direction du courant A dans le département. La même année, il tenta, sans succès, d’obtenir l’investiture pour les élections sénatoriales.

Président de l’amicale des conseillers généraux de l’Hérault, Pierre Bouyeron fut le premier président d’Hérault Sports, en 1981. Proche de Gérard Saumade, il resta au conseil fédéral de l’Hérault jusqu’au congrès de Rennes. Il fut conseiller général et maire jusqu’à son décès.

Au-delà de ses engagements politiques, Pierre Bouyeron fut, en 1966, vice-président départemental de la FCPE. Impliqué dans le sport, il participa à la réintroduction du rugby à XV à Montpellier, et fut le premier président du club de rugby de Montpellier, le Stade Montpelliérain. Pierre Bouyeron fut aussi un passionné d’archéologie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article183842, notice BOUYERON Pierre, Jacques par Olivier Dedieu, version mise en ligne le 21 août 2016, dernière modification le 6 juin 2017.

Par Olivier Dedieu

SOURCES : Arch. Dép. Hérault, 541 W 45, 1068 W 108, 1506 W 234, 1506 W 171, 1506 W 234. — Midi Libre, 9 février 1993. — Combat socialiste, 1960-1990. — Entretiens Jean Mercadier, Marcel Vidal.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément