YAZEDJIAN Yervant (Joseph)

Par Astrig Atamian

Né le 15 mars 1906 à Terevank, un village de la région de Césarée dans le vilayet d’Angora, Arménien originaire de l’Empire ottoman, orphelin, ouvrier, au Parti communiste français à Grenoble en 1933, établi en Arménie soviétique en 1936.

Ffils d’un menuisier, Yervant Yazedjian perdit ses parents au cours du génocide des Arméniens. Il travailla pendant un an comme domestique chez un Turc de son village. Il fut ensuite placé dans un orphelinat turc, avant d’être recueilli en 1918 dans un orphelinat arménien transféré à Beyrouth en 1922.
À Beyrouth, il passa un an dans un orphelinat américain. Avec trois cents autres orphelins, il arriva ensuite en France muni d’un contrat pour être travailleur agricole.
Le travail à la ferme ne lui convenant pas, Yervant Yazedjian insista pour être placé ailleurs et en novembre 1923, il fut engagé dans une verrerie à Grenoble avec onze autres Arméniens. Il organisa une grève parmi les ouvriers arméniens qui réclamaient de meilleurs salaires. Il quitta l’usine peu de temps après et se fit embaucher dans une papeterie où travaillaient déjà cinq Arméniens. Un an plus tard, n’obtenant pas l’augmentation demandée, lui et ses camarades arméniens furent renvoyés. De 1925 à 1926, Yervant Yazedjian travailla dans une draperie, mais des différends avec le contremaître lui coûtèrent sa place. Il adhéra au parti hentchak (SD arménien) en 1926 et le quitta en 1929. Il travaillait alors dans une usine de chapeaux qui ferma en 1930 puis dans une usine de caoutchouc. À l’issue d’une période de six mois de chômage, il retrouva du travail dans une usine de biscuits, mais fut de nouveau licencié en 1934.
En 1933, Yervant Yazedjian adhéra au Parti communiste français et au SRI. Il fut le Secrétaire de la section arménienne du SRI à Grenoble. De juin 1934 à 1935, il fut le Secrétaire de la cellule Croix-Rouge à Grenoble. Il était également membre du comité antifasciste et organisa à Grenoble l’Union des amis de Zangou, la revue prosoviétique arménienne publiée à Paris, dont il fut l’un des correspondants ouvriers.
Avec sa femme, leurs cinq enfants et quelque 1 800 Arméniens, Yervant Yazedjian embarqua sur le Sinaïa le 9 mai 1936, et partit s’installer en Arménie soviétique.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article183866, notice YAZEDJIAN Yervant (Joseph) par Astrig Atamian, version mise en ligne le 21 août 2016, dernière modification le 21 août 2016.

Par Astrig Atamian

SOURCES : ARA, Erevan, 1 67 96.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément