COUSIN Albert

Par Daniel Grason

Né le 18 décembre 1914 à Abscon arrondissement de Valenciennes (Nord), mort le 11 décembre 1944 à Ellrich (Allemagne) ; gardien de la paix ; déporté à Dora (Allemagne) ; F.F.I.

Fils de Albert Cousin, ouvrier mineur, et de Aurélie Régniez, ménagère, Alber Cousin s’était marié le 23 avril 1938 à Pavillons-sous-Bois (Seine, Seine-Saint-Denis) avec Joséphine Deloffre et était père de trois enfants. La famille Cousin vivait 88 allée Mollien à Pavillons-sous-Bois. Gardien de la paix, Albert Cousin était affecté au commissariat de Noisy-le-Sec.
Des soldats allemands l’interpellèrent au cours de la première quinzaine d’août 1944 dans des circonstances inconnues, il aurait été incarcéré à la caserne de la place de la République à Paris (XIe arr.). Les trains ne pouvant plus partir de la gare de l’Est du fait d’action de la Résistance, Albert Cousin fut transféré à la gare de Pantin (Seine, Seine-Saint-Denis) pour y être déporté.
Le 15 août 1944, un train de deux mille deux cents déportés (mille six cents cinquante-quatre hommes et cinq cents quarante-six femmes) prenait la direction de l’Allemagne. Les hommes arrivèrent le 20 août à Buchenwald où ils furent immatriculés et les femmes le lendemain à Ravensbrück.
Buchenwald servit de lieu de transit avant de rejoindre le camp de Dora. Affecté au Kommando de travail d’Ellrich, il travailla avec des milliers de détenus au creusement de galeries souterraines ou à de terrassement en surface. Matricule 78182, Albert Cousin mourut le 18 décembre 1944.
Homologué F.F.I. et Déporté interné résistant, le nom de Albert Cousin a été gravé aux côtés d’autres résistants sur une stèle à Noisy-le-Sec, ainsi que sur la plaque commémorative posée à l’entrée du commissariat de Noisy-le-Sec où figurent les noms de quatre autres de ses collègues.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article183980, notice COUSIN Albert par Daniel Grason, version mise en ligne le 24 octobre 2016, dernière modification le 24 octobre 2016.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. BA 1801, JA 246. – Livre-Mémorial, FMD, Éd. Tirésias, 2004. – Site internet GenWeb. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément