BARBOSA Gaspard

Par Michel Thébault

Né le 25 septembre 1909 à San Pedro d’Albacos (Portugal) , mort en action le 24 août 1944 à Montluçon (Allier) ; ouvrier bûcheron ; résistant FTPF.

Travailleur immigré d’origine portugaise, Gaspard Barbosa résidait en Creuse dans la commune de Toulx-Sainte-Croix où il exerçait le métier d’ouvrier bûcheron. Il était célibataire.

Il s’engagea dans la Résistance sans doute au moment du débarquement allié du 6 juin 1944, au sein des maquis FTPF du sous-secteur A qui s’étendait principalement sur les cantons de Boussac, Châtelus-Malvaleix et Bonnat. Il appartenait précisément à la 2105ème compagnie FTPF. Cette unité avec les autres unités (2115èmè compagnie et 2118ème compagnie) du 11ème bataillon FTPF ont été particulièrement engagées sur la RN 145 pour à partir de la mi-août 1944 retarder et infliger des pertes aux troupes allemandes en cours de repli. Dans la nuit du 19 au 20 août 1944, les chefs de la Résistance montluçonnaise décidèrent de libérer la ville de Montluçon (Allier) et de mettre le siège devant la caserne Richemont où s’était rassemblée l’essentiel de la garnison allemande. Près de 1500 FFI furent rassemblés pour mener ces opérations. Il fut fait appel aux forces résistantes des départements voisins dont la 2105ème compagnie FTPF venue de la Creuse toute proche. Les combats durèrent jusqu’au 24 août lorsqu’un convoi allemand en repli depuis Limoges parvint un moment à desserrer l’étau et permettre à l’ensemble des forces allemandes d’évacuer la ville le soir même. Ce fut dans ce combat du dernier jour, le 24 août 1944 que fut tué Gaspard Barbosa, vers 12 heures, avenue Jules Guesde face à la caserne, aujourd’hui école de gendarmerie.

Il fut inhumé à Montluçon et déclaré Mort pour la France en août 1948 grâce aux démarches de ses chefs dans la Résistance (mais aucune recherche ne fut alors menée pour établir un contact avec sa famille au Portugal). Son nom figure sur le monument aux morts de Toulx-Sainte-Croix et sur le mémorial de la résistance creusoise à Guéret. Une stèle avenue Jules Guesde à Montluçon, sur le mur de la caserne Richemont aujourd’hui école de gendarmerie, rappelle son souvenir avec l’inscription : « Mort pour la France BARBOSA Gaspard à l’âge de 34 ans le 24 août 1944 à la bataille de la Libération de Montluçon ». Son nom figure enfin sur le mémorial de la Résistance de Montluçon "en hommage aux résistants morts à la Libération de Montluçon. Août 1944".

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article183989, notice BARBOSA Gaspard par Michel Thébault, version mise en ligne le 23 août 2016, dernière modification le 5 mai 2021.

Par Michel Thébault

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 13717, dossier Gaspard Barbosa. — SHD Vincennes, GR 16 P 32274, Dossier Gaspard Barbosa (nc). — site Mémoire des Hommes. — Marc Parrotin Le temps du Maquis, Histoire de la Résistance en Creuse Ed. Verso 1984 et Mémorial de la Résistance creusoise Ed. Verso 2000. — Mémorial genweb. — La Libération de Montluçon. — État-civil Montluçon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément