CALAMEL André, Augustin

Par Alain Dalançon

Né le 18 octobre 1906 à Beaumes-de-Venise (Vaucluse), mort le 20 juillet 1983 à Marseille (Bouches-du-Rhône) ; professeur ; militant syndicaliste du SNEPS puis du SNCM en Lozère.

Ses parents, Louis, Augustin Calamel et Marie-Rose Laget étaient cultivateurs à Beaumes. André Calamel entra à l’Ecole normale d’instituteurs d’Avignon (Vaucluse) en 1922. Titulaire du brevet supérieur, il obtint aussi le baccalauréat pour pouvoir suivre des études à la faculté des sciences de Marseille. Il enseigna pendant un mois comme instituteur, chargé de cours dans l’école primaire supérieure d’Avignon.

Après avoir effectué son service militaire en 1925-1926 dans l’infanterie puis dans l’école d’administration militaire, il fut élève de la classe de mathématiques spéciales au lycée de Marseille. Il obtint le SPCN en 1928 puis trois certificats (chimie générale et physique générale). Titulaire de la licence ès sciences en 1930, il fut nommé instituteur délégué pour l’enseignement des sciences à l’EPS d’Orange en 1930-1931. Après l’intervention d’Edouard Daladier, il obtint une nomination de professeur délégué puis professeur de sciences à l’EPS de garçons de Mende (Lozère) en 1931, poste qu’il conserva jusqu’en 1947.

Il épousa le 26 août 1932 à Mende Jeanne, Marguerite Giral, née le 20 octobre 1905, fille d’un charron de Mende, professeur de lettres-histoire à l’école pratique de commerce et d’industrie de filles de la ville. Le couple eut deux enfants.

André Calamel était le secrétaire départemental du Syndicat national des EPS en 1937-1938. Au début de la guerre, il fut mobilisé comme lieutenant à Montpellier (Hérault) puis à la caserne de Rodez (Aveyron) jusqu’en août 1940 comme gestionnaire d’un hôpital complémentaire.

A la Libération, il était toujours en poste dans le même établissement devenu collège moderne et était secrétaire départemental du nouveau Syndicat national des collèges modernes. Il habitait toujours villa des fleurs, boulevard des Capucins à Mende.

Devenu professeur certifié de sciences physiques, André Calamel fut muté à la rentrée scolaire 1947 au lycée municipal Lavoisier à Paris qui devint lycée d’État en 1964. Il fut nommé durant une année, en 1959-1960, dans la classe de préparation aux écoles nationales de la Marine marchande et prit sa retraite en septembre 1968.

Son épouse, qui enseignait dans un collège technique à Montrouge, mourut en 1969. Ils habitaient Gentilly (Val-de-Marne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article18401, notice CALAMEL André, Augustin par Alain Dalançon, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 14 janvier 2018.

Par Alain Dalançon

SOURCES : : Arch. Nat., AJ 16/893, F17/29111. — Arch. Dép. Vaucluse, état civil en ligne. — Arch. comm. Mende (Katia Contastin). — Arch. IRHSES (Annuaires de l’Éducation nationale, bulletins du SNEPS et du SNCM). — Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément