PITRAT René

Par Jean-Luc Marquer, Robert Serre

Né le 12 mars 1926 à Lyon IIIème arr. (Rhône), sommairement exécuté le 5 août 1944 à Hauterives (Drôme) ; sans profession connue ; résistant de l’Armée secrète

René Pitrat était le fils de Louis, Auguste et de Pierrette, Jeanne Courbière.
Célibataire, il habitait à Lyon (Rhône) avec ses parents.
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit un maquis du Nord de la Drôme.
René Pitrat appartenait à la compagnie Bozambo (Armée secrète Drôme Nord - 1ère Compagnie - 1er Bataillon).
Il fut blessé et fait prisonnier à Hauterives le 5 août 1944 par les soldats d’une colonne allemande qui se dirigeait vers Beaurepaire (Isère). Torturé, il fut ensuite fusillé en compagnie de son camarade René Aubert.
Il obtint la mention "Mort pour la France"et fut homologué interné résistant.
Il fut décoré de la Médaille de la Résistance à titre posthume.
Son nom figure sur la stèle érigée sur le lieu de l’exécution à Hauterives, sur le monument aux morts de Hauterives et sur le monument commémoratif aux maquis Bozambo et Mabboux à Saint-Christophe-et-le-Laris (Drôme).


Notice provisoire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article184016, notice PITRAT René par Jean-Luc Marquer, Robert Serre, version mise en ligne le 24 août 2016, dernière modification le 2 mai 2021.

Par Jean-Luc Marquer, Robert Serre

SOURCES : SHD Vincennes, GR 19 P 26/2 ; GR 16 P 480616 et GR 16 P 480614 (à consulter) — AVCC Caen AC 21 P 661979 (à consulter) — Patrick Martin, La Résistance dans le département de la Drôme, 1940-1944, thèse Université Paris IV Sorbonne, 2001, base de données noms. — Fédération des Unités combattantes de la Résistance et des FFI de la Drôme, Pour l’amour de la France, Peuple Libre, Valence, 1989, p. 367. — Archives remises à l’AERD par le fils d’André Vincent-Baume, puis déposées aux Arch. Dép. Drôme. — Cdt Pons, De la Résistance à la Libération, rééd. 1987, p. 270. — Chosson, Desgranges, Lefort, Drôme nord, terre d’asile et de révolte, Peuple Libre 1993. 311 (photo). — Joseph La Picirella, Témoignages sur le Vercors, 14e édition, 1991, p. 364. — Mémoire des hommes — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément