RAMIS Nadal ou Noël, surnommé "Tatave"

Par Jean-Luc Marquer, Robert Serre

Né le 31 août 1919 à Vienne (Isère), sommairement exécuté le 27 juillet 1944 à Die (Drôme) ; coiffeur ; caporal au 11ème régiment de Cuirassiers, homologué Forces françaises de l’Intérieur et interné résistant.

Nadal RAMIS
Nadal RAMIS
Source : Collection Médiathèque Le Trente, Vienne ; Vienne Libre n°11, 11 novembre 1944

Nadal Ramis était le plus jeune fils d’une famille d’origine espagnole qui habitait rue Druge à Vienne (Isère).
Après l’école primaire, il apprit le métier de coiffeur qu’il exerçait dans un salon du Champ-de-Mars à Vienne.
Pour échapper au STO, il rejoignit le camp 12 du Vercors et signa un engagement au 11ème régiment de Cuirassiers reconstitué.
Soldat de 2ème classe, il participa aux combats de Saint-Nizier-du-Moucherotte (Isère) du 13 au 15 juin 1944. Blessé, il refusa d’être évacué et ne fut soigné qu’après le repli.
Après sa guérison, il fut affecté au secteur de Vassieux-en-Vercors (Drôme).
Après l’attaque allemande du 21 juillet 1944 et l’ordre de dispersion, Nadal Ramis et trois de ses camarades se rendirent dans la région de Die (Drôme) pour tenter de rejoindre un autre maquis.
Le 26 juillet 1944, Nadal Ramis et Marcel Jeanneret furent arrêtés à Pont-de-Quart par une patrouille. Les deux autres maquisards parvinrent à s’enfuir.
Trouvé en possession d’un brassard de FFI et d’un pistolet, Nadal Ramis fut torturé et fusillé le 27 juillet 1944 à 18 heures dans la cour de l’ancienne prison de Die.
C’est un membre de la Milice qui porta le coup de grâce.
Son corps ne fut identifié par la famille qu’un an plus tard.
Il fut enterré dans la tombe n°61 de la nécropole nationale de Saint-Nizier-du-Moucherotte.
Nadal Ramis obtint la mention "Mort pour la France", fut homologué membre des Forces françaises de l’Intérieur avec le rang de caporal et interné résistant.
Il fut décoré de la Médaille de la Résistance à titre posthume.
Son nom figure sur la plaque apposée sur le lieu de l’exécution à Die.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article184038, notice RAMIS Nadal ou Noël, surnommé "Tatave" par Jean-Luc Marquer, Robert Serre, version mise en ligne le 24 août 2016, dernière modification le 18 février 2021.

Par Jean-Luc Marquer, Robert Serre

Nadal RAMIS
Nadal RAMIS
Source : Collection Médiathèque Le Trente, Vienne ; Vienne Libre n°11, 11 novembre 1944

SOURCES : SHD Vincennes GR 16 P 498964 (à consulter) — Jean-Daniel Berger, Comme un essaim de guêpes... Résistance et guérilla en R1, secteur VI Rhône-Isère, tome 1, Juin 1940-juin 1944, tome 2, Juin-septembre 1944, Impressions Modernes (Guilherand-Granges) ; 2001 — Archives remises à l’AERD par le fils d’André Vincent-Baume, puis déposées aux Arch. Dép. Drôme. — Cdt Pons, De la Résistance à la Libération, rééd. 1987, p. 269. : Jean Abonnenc, Il n’est pas trop tard pour parler de Résistance, imp. Cayol, Die, 2004. 354. — Joseph La Picirella, Témoignages sur le Vercors, 14e édition, 1991, p. 330. — Stèle des fusillés Die — Mémoire des hommes — Mémorial GenWeb — Geneawiki.com

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément