CALLET Henri, François, Marie

Par Jacques Girault

Né le 19 mai 1913 à Château-Thierry (Aisne), mort le 30 août 1995 à Amiens (Somme) ; instituteur ; militant syndicaliste (SNI) ; militant communiste dans l’Aisne et dans la Somme.

Fils d’un maçon, Henri Callet, instituteur, épousa en septembre 1936 à Amiens (Somme), Marie-Louise, Madeleine, Odile Petit, née le 9 avril 1915 à Amiens, fille d’un chef-comptable et d’une couturière. Le couple eut deux filles, dont Françoise Callet.

Instituteur au Charmel (Aisne), Henri Callet était adepte des méthodes de l’Ecole moderne (Freinet). Membre du Parti communiste français depuis septembre 1944, il fut présenté par la fédération communiste pour participer au stage central organisé par le Parti communiste français pour les instituteurs communistes en 1952. Le secrétariat du comité central réserva sa réponse.

Candidat en mars 1949 aux élections cantonales dans le canton de Fère-en-Tardenois, il obtint 1219 voix au second tour face au socialiste indépendant Octave Gébert qui fut réélu.

Devenu instituteur à Amiens, militant du Syndicat national des instituteurs, Henri Callet fit partie du conseil syndical de la section départementale au début des années 1960. Membre du secrétariat de la section communiste d’Amiens- Sud-Est, à partir de 1962, il fit partie du seul bureau de la section. Il entra à la commission de contrôle financier de la fédération communiste en 1956 et y resta jusqu’à la conférence fédérale de 1964. Militant de France-URSS, il organisait des voyages en URSS.

Son épouse, ménagère, membre du PCF depuis novembre 1944, membre du comité fédéral de 1956 à 1963, suivit l’école centrale du PCF à la fin des années 1950. Membre du bureau départemental du l’Union des femmes françaises, elle mourut à Amiens le 23 juin 1968.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article18418, notice CALLET Henri, François, Marie par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 16 août 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Sources orales.— Notes de Jean-Pierre Besse, d’Eliane Lefevre et de Frédéric Stévenot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément