SIMIAN Henri

Par Robert Serre

Né à Grenoble en 1919, tué le 10 décembre 1943 à Montélimar (Drôme) ; facteur des postes.

Facteur des postes à Montélimar, Henri Simian fut tué par les troupes allemandes le 10 décembre 1943 suite au déraillement d’un train de permissionnaires allemands la veille, au sud de la gare de Montélimar à la suite d’un attentat fait par Daujat. Il avait voulu porter secours. Effrayé par la fureur des Allemands, il s’enfuit, les Allemands tirent sur lui. Blessé, il se traîne jusque chez lui, mais les Allemands viennent l’achever sur son lit devant sa femme enceinte horrifiée.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article184201, notice SIMIAN Henri par Robert Serre, version mise en ligne le 26 août 2016, dernière modification le 17 octobre 2018.

Par Robert Serre

SOURCES : Patrick Martin, La Résistance dans le département de la Drôme, 1940-1944, thèse Université Paris IV Sorbonne, 2001, base de données noms. Pierre Faraud, page 73. Arch. Nat., F/1CIII/1152, rapport préfet du 03/01/1944. — Cdt Pons, De la Résistance à la Libération, rééd. 1987, p. 272. — Plaque Poste Valence. — Monument aux morts Montélimar.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément