NAN Hanchen 南漢宸

Par Jacques Manent et Yves Chevrier

Né à Zhaocheng (Shanxi) ; carrière de cadre, spécialiste des questions économiques et financières, membre de l’Associatiori démocratique chinoise pour la construction nationale.

Après des études à l’université du Shanxi, Nan Hanchen entre en 1926 au service de Feng Yuxiang (seigneur de la guerre maître du Nord-Ouest). C’est vers cette époque qu’il aurait secrètement adhéré au P.C.Ç. (officiellement en 1940). Secrétaire d’un autre seigneur de la guerre, Yang Hucheng, à partir de 1930, il participe directement à l’incident de Xi’an en décembre 1936 (voir Zhou Enlai (周恩來)). Pendant la guerre sino-japonaise. Nan organise le Département politique de la deuxième zone de guerre commandée par le seigneur de la guerre du Shanxi, Yan Xishan, qui collabore volontiers avec les communistes (voir Bo Yibo (薄一波)). En 1940 il rejoint Yan’an où, après avoir rendu publique son appartenance au P.C.C., il dirige le Département des finances du gouvernement de la région-frontière des Shenganning (Shenxi-Gansu-Ningxia) de 1941 à 1946. Entre 1946 et 1948, il occupe le même poste dans le gouvernement des Jinchaji (Shanxi-Chahar-Hebei) et conserve ces attributions dans le domaine financier au moment de l’organisation du Gouvernement populaire de la Chine du Nord (août 1948) puis lors de la fondation du gouvernement centrai à Pékin : il est nommé directeur de la Banque populaire de Chine et devient président de la Banque de Chine (chargée des opérations bancaires avec l’étranger) en mai 1950. Il entre en 1951 au C.C. de l’Association démocratique chinoise pour la construction nationale, l’un des huit partis non communistes, dont il devient vice-président en 1955, en dépit de son appartenance au P.C.C. Principal responsable du système bancaire, il seconde efficacement Chen Yun (陳雲) dans la lutte victorieuse contre l’inflation héritée du régime de Nankin. En 1954, il abandonne la direction de la Banque populaire de Chine et se consacre presque exclusivement aux relations commerciales avec l’étranger, où il dirige de nombreuses et fréquentes missions. Il semble s’être spécialisé dans les rapports commerciaux avec le Japon. Éliminé pendant la Révolution culturelle, il a été réhabilité à la fin dé l’année 1978.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article184373, notice NAN Hanchen 南漢宸 par Jacques Manent et Yves Chevrier, version mise en ligne le 14 décembre 2016, dernière modification le 14 décembre 2016.

Par Jacques Manent et Yves Chevrier

SOURCES : KC.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément