VERGAI Antoine

Par Jean-Marie Guillon

Né le 29 juin 1923 à Nice (Alpes-Maritimes), abattu le 19 ou 20 juillet 1944 à Sénez (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence) ; étudiant ; maquisard Francs-tireurs et partisans (FTP).

Antoine Vergai était pupille de l’Assistance publique et avait été placé dans une famille d’accueil d’Ascros (Alpes-Maritimes). Étudiant à Cannes (Alpes-Maritimes), il avait rejoint la 13e compagnie Francs-Tireurs et partisans (FTP) dans les Basses-Alpes. Il fut tué avec neuf autres maquisards dans la nuit du 19 au 20 juillet 1944 au pont de la Maurelière, sur la commune de Senez (Alpes-de-Haute-Provence) alors qu’une opération de ratissage était en cours et que la compagnie essayait d’y échapper. Il obtint la mention « Mort pour la France ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article184479, notice VERGAI Antoine par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 31 août 2016, dernière modification le 19 avril 2020.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. Pétré, Livre noir pour la XVe Région, Service des recherches de crimes de guerre ennemis, 4 juillet 1945.— Mémorial Genweb.— Jean Garcin, De l’armistice à la Libération dans les Alpes de Haute-Provence 17 juin 1940-20 août 1944, Digne, 1983.—Mémorial de la Résistance et des combats de la Seconde Guerre Mondiale dans les Basses-Alpes, Digne, Secrétariat aux Anciens Combattants–CDIHP des Alpes-de-Haute-Provence, 1992.— Raymond Moulin, « Les opérations militaires dans le haut Verdon du 17 au 21 juillet 1944 », Annales de Haute-Provence n°311, 1er trimestre 1990.— Charles Pellegrino, La Résistance au pays des trois Asses. Mon parcours avec les francs-tireurs, Clumanc, Éd. du Château, 2007.— Renseignements Jean-Louis Panicacci.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément