WEI Fengying 尉鳳英

Par Jean-Luc Domenach

Née, semble-t-il, au début des années 1930. Ouvrière modèle devenue, à la faveur de la Révolution culturelle, dirigeantes du Liaoning et membre du C.C. ; éliminée après la chute de la Bande des Quatre.

Wei Fengying est un cas typique d’ouvrière modèle appelée à des fonctions dirigeante après 1966 (voir aussi Wang Xiuzhen (王秀珍) et Yang Fuzhen (楊富珍)). « Dans l’ancienne société, j’étais fille d’une famille pauvre et j’ai passé le plus clair de mon enfance à ramasser du mâchefer et des légumes sauvages. » Fait original, c’est une ouvrière de la troisième génération. Son grand-père était maçon ; son père, ouvrier fondeur, meurt quand elle a trois ans : elle doit alors mendier avec sa mère.
Le régime communiste l’arrache à la misère. Elle en devient très vite une activiste : elle anime un comité féminin de rue puis entre comme ouvrière poinçonneuse à la grande usine de fabrication de machines du Nord-Est (Shenyang). Wei acquiert une réputation de modèle du travail dans cette grande ville industrielle et adhère au P.C.C. (1954). En mai 1956 son unité la délègue au « congrès national des travailleurs d’élite de toutes les professions ». Pendant le Grand Bond en avant, elle se signale par des innovations techniques et est élue député du Liaoning à l’A.N.P. (1959). En 1964, Wei devient un modèle du travail à l’échelle nationale et reçoit le titre d’ingénieur.
La Révolution culturelle la porte au premier plan. Ingénieur issu des rangs ouvriers, Wei Fengying expose dans le Drapeau rouge de janvier 1967 qu’il ne faut pas faire la révolution en paroles mais transformer le rapport des masses à la technique. En même temps, elle joue un rôle proprement politique : elle anime l’une des trois grandes « organisations de masse » de Shenyang (hiver 1966-1967) puis, après avoir reçu les directives du Centre lors d’un passage à Pékin (août 1967), contribue à leur réconciliation.
Tout en continuant, comme Wu Guixian (吳桂顯), à travailler dans son usine, Wei accède par la suite à des fonctions dirigeantes. Vice-présidente du comité révolutionnaire du Liaoning depuis mai 1968, elle a été élue au C.C. par le IXe congrès (et réélue par le Xe). En 1973, elle est devenue présidente du comité provincial de l’Association des femmes. Bien que le XIe congrès du P.C.C. lui ait encore accordé une place de membre suppléante du C.C., Wei semble avoir par la suite disparu de la scène politique. En tout cas, elle n’a pas été réélue au C.C. par le XIIe congrès du P.C.C. (septembre 1982).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article184493, notice WEI Fengying 尉鳳英 par Jean-Luc Domenach, version mise en ligne le 24 janvier 2017, dernière modification le 24 janvier 2017.

Par Jean-Luc Domenach

ŒUVRE : On connaît d’elle deux articles publiés dans Hongqi (Le Drapeau rouge), 1967, no. 1 et 1972, no. 12.

SOURCES : Outre WWCC et ces deux articles, voir Biographical service, no. 1425. — RMRB, 1971-1981.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément