CALVETTI Amilcare

Par Jean Sagnes

Né le 31 octobre 1914 à Palaï (Italie), mort le 28 janvier 1967 à Séte (Hérault) ; journalier ; militant communiste de Sète ; résistant.

Militant communiste de Sète (Hérault), journalier, Amilcare Calvetti était secrétaire de la société Sport Ouvrier Sétois (FSGT) en 1938. En 1939, il était membre du bureau de section du Parti communiste.
Le 26 mars de la même année, au premier congrès des Jeunesses communistes de l’Hérault, il fut élu secrétaire régional des JC de ce département.
Interné politique en 1940, il fut ensuite relâché et revint à Sète à la fin de 1942. En contact avec la Résistance, il alla ensuite à Draguignan (Var) d’où il rejoignit le maquis « Gabriel Péri » près de Sallanches (Haute-Savoie) dans lequel il combattit de janvier à mai 1943. Il passa ensuite dans le Gard puis dans les Pyrénées-Orientales et enfin dans l’Hérault où, à partir d’août 1943, il dirigea, sous le pseudonyme de « Jean-Louis » le maquis FTPF « Jean Grandel » installé sur le territoire de la commune de Prémian et qui fut très actif notamment lors des combats de la Libération du département. Il devint responsable des FTP dans l’Ariège en avril 1944 et participa à la Libération de Pamiers (Voir aussi Lacoste André).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article18450, notice CALVETTI Amilcare par Jean Sagnes, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 28 octobre 2015.

Par Jean Sagnes

SOURCES : Le Travailleur du Languedoc, 1938-1939. — G. Bouladou, Les Maquis du Massif central méridional, thèse, Montpellier, 1974. — R. Bourderon, Libération du Languedoc méditerranéen, Hachette, 1974. — Témoignage d’Étienne Fabre de Béziers.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément