NOËL Joannie, Pétrus [pseudonymes dans la Résistance : ROYON HORMS]

Par Jean-Pierre Pellegrin

Né le 18 mars 1920 à Jonage (Isère), mort au cours d’une mission le 28 novembre 1943 à Romette (Hautes-Alpes) ; maquisard Francs-tireurs et partisans (FTP).

Réfractaire au Service du travail obligatoire (STO), originaire de l’Isère, Joannie Noël rejoignit le maquis FTP de Sigoyer (Hautes-Alpes) en octobre 1943. Il accompagnait le chef du maquis André Leu dit Leroy en mission de sabotage visant l’usine électrique de La Saulce (Hautes-Alpes) lorsqu’ils furent interceptés par une patrouille allemande. Leu, qui aurait tué un soldat allemand, fut blessé mais put s’échapper, alors que Joannie Noël était abattu. D’après la police, il aurait été abattu dans une tentative de cambriolage de la mairie du village (pour prendre les titres d’alimentation). Armé de deux pistolets, il aurait ouvert le feu le premier. La police n’excluait pas une dénonciation.
Il obtint ma mention « Mort pour la France ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article184512, notice NOËL Joannie, Pétrus [pseudonymes dans la Résistance : ROYON HORMS] par Jean-Pierre Pellegrin, version mise en ligne le 31 août 2016, dernière modification le 15 septembre 2022.

Par Jean-Pierre Pellegrin

SOURCES : Arch. dép. Bouches-du-Rhône 76 W 133 (rapport hebdomadaire Renseignements généraux 30 novembre 1943). ⎯ site internet Mémoire des hommes SHD Caen AC 21 P 107132 et Vincennes GR 16 P 446204 (nc). — Jean-Pierre Pellegrin, « Le maquis FTP de Ceüse-Sigoyer ».— Notes Jean-Marie Guillon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément