WOLFF Maurice, Jean, Joseph, André [pseudonyme dans la Résistance : Richard]

Par Jean-Marie Guillon

Né le 4 octobre 1921 à Sarreguemines (Moselle), tué le 20 février 1944 à Avignon (Vaucluse) ; manœuvre à la SNCF ; membre du réseau Alliance.

Manœuvre à l’essai au dépôt SNCF d’Avignon, Maurice Wolff, sans doute réfugié lorrain dans le Vaucluse, était membre du sous-réseau Druides, rattaché au réseau de renseignement Alliance. La Résistance ayant organisé dans la nuit du 19 au 20 février 1944 un sabotage spectaculaire dans le dépôt (dix-sept locomotives endommagées), il fut contraint par les Allemands, vers 4 heures du matin, avec un autre manœuvre, Albert Bres*, d’enlever les bombes non explosées. Les deux hommes furent mortellement blessés par l’un des engins. Faisant office d’interprète, Maurice Wolff aurait été volontaire pour prendre la place d’un père de famille qui avait été désigné de prime abord. Il obtint la mention « Mort pour la France ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article184643, notice WOLFF Maurice, Jean, Joseph, André [pseudonyme dans la Résistance : Richard] par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 1er septembre 2016, dernière modification le 31 mars 2020.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : site Mémoire des Hommes.— Association Amicale « Alliance », Mémorial de l’Alliance, Paris, 1948.— Association des amis du Musée de la Résistance et de la Déportation, La mémoire gravée. Monuments, stèles et plaques commémoratifs de la Seconde Guerre mondiale dans le département de Vaucluse, Fontaine-de-Vaucluse, Musée d’Histoire, 2002.— Robert Mencherini, Cheminots en Provence. Les années de guerre 1939-1945, Marseille, CE des cheminots PACA, 2012.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément