BAILLET Robert, Eugène, Laurent

Par Annie Pennetier

Né le 19 juin 1890 à Bordeaux (Gironde), fusillé le 12 juillet 1944 à Ludwigsburg (Bade-Wurtemberg, Allemagne) ; officier ; résistant OCM et de l’Armée secrète (AS) de Charente et Charente-Maritime.

Fils de Bernard Baillet, Capitaine au 6e Hussards, Légion d’honneur, et de Claire Chinon, sans profession, Robert Baillet s’était marié le 7 août 1920 à Orléans avec Marie Élisabeth Bret. Officier en retraite à Royan (Charente-Maritime), il répondit à l’appel de l’Organisation civile et militaire OCM et entra dans la Résistance. L’OCM fournit à l’Armée secrète des commandants de région dont Robert Baillet qui prit la direction de l’Armée secrète dans le sud de la Charente-Maritime puis à Angoulême (Charente). Des parachutages furent effectués entre mai et août 1943. À partir de l’été 1943, l’OCM subit une série d’arrestations dans le Sud-ouest notamment Robert Baillet arrêté le 20 août 1943 et détenu à la prison Saint-Roch d’Angoulême. Suite à l’arrestation des agents parisiens Achille Grenier et Penchenat une vague d’arrestations toucha Angoulême et sa région les 4, 5, 6 et 7 septembre 1943 dont Robert Geoffroy chef de la section charentaise de l’OCM et une dizaine de résistants.La police allemande saisit deux tonnes de matériel dont deux cents mitraillettes et autant de fusils et de revolvers. C’était la fin de la tentative de l’OCM de constituer l’Armée secrète.
Le 22 décembre 1943, le tribunal allemand d’Angoulême condamna à mort Robert Baillet. Dix ont été fusillés le 15 janvier 1944 dans la clairière de la forêt de la Braconne Voir Raymond Gaborit. Déporté, la condamnation de Robert Baillet fut confirmée en Allemagne et exécutée le 11, le 12 ou le 15, selon les sources, juillet 1944 à Ludwisburg avec ses camarades André Bancheraud, Anatole Blanc, Camille Grenet et André Mérigeaud.
Reconnu Mort pour la France, son nom est gravé sur la plaque commémorative du Prytanée militaire de La Flèche (Sarthe) ainsi qu’à Ruelle-sur-Touve dans la clairière de la forêt de la Braconne où un monument a été érigé en hommage aux seize fusillés de ce lieu et inauguré le 13 janvier 1946.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article184876, notice BAILLET Robert, Eugène, Laurent par Annie Pennetier, version mise en ligne le 25 octobre 2016, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Annie Pennetier

SOURCES : AERI Charente (BA Fribourg 18-22) . — MemorialGenweb. — État civil en ligne cote 1 E 351, vue 131.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément