AMABLE Henriette [née MARTY Ludacie]

Par Jean-Louis Ponnavoy

Née le 1er juin 1918 à Bezenac (Dordogne), exécutée sommairement le 27 novembre 1944 à Offenburg (Allemagne) ; cultivatrice ; résistante du réseau SR Alliance.

Fille de Marie Marty, ouvrière agricole, Henriette Marty s’était mariée le 10 juin 1935 à Castels (Dordogne) avec Lucien Amable. Cultivatrice elle fut embauchée comme employée de ménage par le couple Kauffmann et transportant ainsi des courriers dans toute la région elle devint agent de liaison du colonel Édouard Kauffmann, chef de la région Centre du réseau Alliance, avec le pseudonyme "Luron". Elle transportait les messages dans la semelle de ses chaussures et c’est elle qui recevait les chefs du réseau au château de Malfond, près de Sarlat (Dordogne) lorsqu’ils étaient invités par le colonel. Elle fut arrêtée à Paugnat (Puy-de-Dôme) en même temps que son chef et transférée à la prison de Fresnes (Seine, Val-de-Marne) puis déportée vers l’Allemagne via le camp de Compiègne et incarcérée à la prison d’Offenburg (Bade-Wurtemberg, Allemagne) le 17 décembre 1943.
Le 15 février 1944, la Gestapo de Strasbourg transmit son dossier ainsi que ceux d’Édouard Kauffmann, Charles Fredin et André Rerolles, au Tribunal de guerre du Reich qui le classa qui y apposa les tampons « Geheim » (secret) et « Haftsache » (affaire concernant des détenus) ainsi que la mention "NN" (Nacht und Nebel-Nuit et Brouillard). Elle fut cependant remise à disposition de la Gestapo de Strasbourg sans jugement le 10 septembre 1944, ce qui correspondait à une condamnation à mort.
Le 27 novembre 1944 elle fut extraite de sa cellule par Julius Gehrum, chef de l’AST de Strasbourg et conduite en compagnie de trois autres détenues d’Alliance, Lucienne Barnet, Marie-Thérèse Mengel et Simone Pauchard dans la forêt de Rammersweier où elles furent abattues d’une balle dans la nuque par les hommes de la Gestapo et leur chef Julius Gehrum et jetées dans une fosse. Leur identité avait disparu du registre de la prison mais elle a pu être établie sur la foi des déclarations de Julius Gehrum après son arrestation. Leurs corps furent exhumés et identifiés en décembre 1945.
Henriette Amable est inhumée à la Nécropole nationale de Tiefengraben, les Vallons, à Mulhouse (Haut-Rhin).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article184900, notice AMABLE Henriette [née MARTY Ludacie] par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 4 octobre 2016, dernière modification le 18 février 2018.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Marie-Madeleine Fourcade L’Arche de ¨Noé, Ed. Fayard, Paris 1968. — Auguste Gerhards Tribunal du 3e Reich", archives historiques de l’armée tchèque, à Prague, Le Cherche Midi, Paris 2014. — Site Internet. — Mémorial de l’Alliance, 1948. — Mémorial GenWeb. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément