CAMPAGNET Marcel, Louis

Par Alain Dalançon, Jacques Girault

Né le 30 mars 1901 à Ivoy-le-Pré (Cher), mort le 14 octobre 1991 à Bourges (Cher) ; professeur ; militant syndicaliste du SNEPS, du SNCM puis du SNES dans le Cher.

Son père, Paul Campagnet, et sa mère, Madeline Champagnat, étaient instituteurs et avaient trois enfants. Alors que ses parents étaient en poste à Cony, Marcel Campagnet obtint en 1914 une demi-bourse d’internat pour l’école primaire supérieure de garçons de Bourges, où il réussit au concours d’entrée à l’École normale d’instituteurs de Bourges, dont il fut élève maître de 1917 à 1920.

Après une quatrième année à l’ENI de Lyon, il intégra l’École normale supérieure primaire de Saint-Cloud en 1921 dans la section scientifique, et obtint le certificat d’aptitude pour le professorat dans les écoles normales et les écoles primaires supérieures en 1923.

Il renonça alors à son sursis et effectua, de novembre 1923 à fin décembre 1924, son service militaire, à l’école d’artillerie de Poitiers (Vienne), puis au 105e régiment d’artillerie à Bourges, qu’il termina au grade de sous-lieutenant. L’année scolaire ayant commencé, il fut affecté en janvier 1925 comme professeur à l’EPS de garçons Fontenay-le-Comte (Vendée), puis, à la rentrée d’octobre 1925, il obtint sa nomination à l’EPS de garçons de Bourges, où il effectua la quasi-totalité de sa carrière.

Il épousa le 27 décembre 1927 à Charost (Cher), Jeanne Boisselier, institutrice, qui cessa d’enseigner après leur mariage et donna naissance à leur fils.

Marcel Campagnet enseignait les mathématiques. Il se porta aussi candidat sans succès pour un poste d’économe dans une école normale en 1935. Il adhérait au Syndicat national des EPS affilié à la FGE-CGT, était lecteur de L’Œuvre et participa à la souscription organisée par le journal pour le Noël des enfants espagnols en décembre 1938.

Promu lieutenant de réserve d’artillerie en 1927, il effectua toutes les périodes d’instruction, obtint en août 1938 la Croix des services militaires volontaires de 3e classe et fut rappelé par mesure de sécurité générale, pendant une semaine, fin septembre-début octobre 1938. Remobilisé en août 1939, il fut affecté dans différents dépôts et régiments d’artillerie (409e créé à Tours (Indre-et-Loire), puis 403e RA DCA) avant d’être démobilisé à Blaye (Gironde) le 23 juillet 1940.

À la rentrée 1940, Marcel Campagnet reprit son enseignement. En 1942, il devint maître d’éducation générale et sportive dans son EPS transformée en collège moderne. À la Libération, en novembre 1944, il fut chargé des fonctions de surveillant général. Par la suite, il partagea son service en deux parts égales : enseignement des mathématiques et fonction de surveillant général d’externat. En 1949 il postula pour un principalat.

Secrétaire départemental du Syndicat national des collèges modernes de 1945 à 1949, il fut membre suppléant d’Albert Perceval à la commission administrative nationale (liste A) du Syndicat national de l’enseignement secondaire en 1950. Il figurait encore sur la liste A en 1951 et en 1952.

En 1955, pour faciliter les études de son fils, il demanda un poste à Paris. Nommé professeur certifié au lycée Turgot en 1956, ne trouvant pas à se loger, il réintégra son collège à Bourges pour une année, puis fut nommé à la rentrée d’octobre 1957 au lycée d’Enghien-les-Bains (Seine-et-Oise/Val d’Oise). Il prit sa retraite en 1961, et habitait alors à Courbevoie (Hauts-de-Seine).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article18495, notice CAMPAGNET Marcel, Louis par Alain Dalançon, Jacques Girault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 2 janvier 2021.

Par Alain Dalançon, Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17 28635 — Arch. Dép. Cher (état civil d’Ivoy-le Pré, registre matricule, classe 1921). — Arch. com. Bourges. — Arch. IRHSES : annuaires de l’Instruction publique, Bulletin du SNCM, L’Université syndicaliste). — JO, lois et décrets, 13 septembre 1914, 17 avril 1924,14 juillet 1937. — L’Œuvre, 24 décembre 1938.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément