DALIGAULT Armand [pseudonyme Jacques, Dalger]

Par Michel Desrues, Magali Even

Né le 25 février 1921 à Vaucé (Mayenne), tué en mission le 13 août 1944 à Lieurey (Eure) ; Pompier de Paris ; Résistant au sein du groupe « Indou ».

Armand Daligault
Armand Daligault
Michel Desrues, Magali Even, Mémorial de la Mayenne 1940-1945. Fusillés, massacrés morts aux combats de la Libération, Direction départementale de l’ONACVG de la Mayenne, 2001.

Réfractaire au Service du travail obligatoire (STO), Armand Daligault entre en résistance au mois d’octobre 1943 au sein du groupe « Indou » en charge de trouver et protéger les agents de radio en Mayenne. Le groupe a permis la transmission de nombreux messages entre le BCRA et les responsables régionaux normands et bretons. Le groupement quitta la Mayenne en avril 1944 pour l’Eure-et-Loir puis l’Eure. Menacé, Armand Daligault se cacha dans la ville de Bourg-Achard (Eure). Il participa alors à la réception d’armes et de matériels parachutés. C’est au cours d’une de ses missions, en allant cacher du matériel radio, qu’il fut abattu par les allemands.
Une plaque commémorative est apposée à Lieurey à l’endroit où il fut abattu.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article184971, notice DALIGAULT Armand [pseudonyme Jacques, Dalger] par Michel Desrues, Magali Even, version mise en ligne le 8 septembre 2016, dernière modification le 16 novembre 2020.

Par Michel Desrues, Magali Even

Armand Daligault
Armand Daligault
Michel Desrues, Magali Even, Mémorial de la Mayenne 1940-1945. Fusillés, massacrés morts aux combats de la Libération, Direction départementale de l’ONACVG de la Mayenne, 2001.

SOURCE  : Michel Desrues, Magali Even, Mémorial de la Mayenne 1940-1945. Fusillés, massacrés morts aux combats de la Libération, Direction départementale de l’ONACVG de la Mayenne, 2001.— Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément