MORIOT

Par Pierre Baudrier

Âgé de 21 ans, marié, cordonnier rue des Marmouzets dans la Cité, à Paris, insurgé du 6 juin 1832

Le 6 juin, Moriot fut accusé d’avoir mit en joue les hommes du 25e régiment d’infanterie. Prié de ne pas tirer, il les aurait laissé passer puis aurait cependant tiré, blessant le lieutenant Gambié à la jambe.
Il fut acquitté au bénéfice de témoignages contradictoires. Un sergent du 25e qui, le 7 juin, va le chercher rue des Maramouzets et l’arrête l’ayant reconnu sans hésitation. Un soldat qui le reconnaît lui aussi. De l’autre côté des civils l’innocentant, une voisine affirmant qu’il n’est pas sorti de son domicile le 6 juin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article185070, notice MORIOT par Pierre Baudrier, version mise en ligne le 11 septembre 2016, dernière modification le 11 septembre 2016.

Par Pierre Baudrier

SOURCE : Gazette des Tribunaux, 26 juin 1832.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément