LACOUR Henri, Edmond, Louis

Par Gilbert Beaubatie

Né le 21 mars 1919 à Tulle (Corrèze), pendu le 9 juin 1944 à Tulle ; chaudronnier ; victime civile.

Fils d’un chaudronnier, Henri Lacour fit toute la campagne 1939-1940 à l’escadrille de bombardement n° 131, pour laquelle une citation collective (croix de guerre avec palme) a été attribuée. Il fut requis à la M.A.T.
Le 9 juin 1944, à 7 heures du matin, alors qu’il se trouvait devant la porte de la maison de ses parents, il a été interpellé par un Waffen-SS de la division Das Reich, venu pour un « contrôle ». Dans l’après-midi, il fut conduit au pied d’un balcon où se trouvait une échelle. Lorsqu’il traversa le Pont-Neuf, il put apercevoir ses parents et leur cria : « Adieu papa, adieu maman… je vais… »
Il fit partie des 99 otages pendus par les SS.
Marié et père d’un enfant âgé de 9 mois, il avait 24 ans.


Tulle, 9 juin 1944 : les pendus de Tulle

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article185081, notice LACOUR Henri, Edmond, Louis par Gilbert Beaubatie, version mise en ligne le 11 septembre 2016, dernière modification le 13 janvier 2021.

Par Gilbert Beaubatie

SOURCES : Notes de Gilbert Beaubatie.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément