TOURNEIX Marcel, René

Par Gilbert Beaubatie, Michel Thébault

Né le 18 août 1922 à Champagnac-la-Noaille (Corrèze), pendu le 9 juin 1944 à Tulle (Corrèze) ; ouvrier tourneur à la MAT ; victime civile.

Marcel Tourneix était le fils de Léger et Marie Tourneix, cultivateurs. Ses parents avaient eu un premier enfant, une fille Thérèse en 1907. Son père fut ensuite mobilisé en août 1914 dans l’infanterie, puis à partir de 1917 dans un escadron du train. Il ne fut démobilisé que le 16 mars 1919, après près de cinq ans d’absence. Trois enfants naquirent ensuite à Champagnac, Marcel en 1922, Odette en 1924 et Emile en 1926. Au recensement de 1936, la famille demeurait toujours à Champagnac, Léger Tourneix y était cultivateur et son fils Marcel, âgé de 14 ans ouvrier agricole chez son père.

Marcel Tourneix fut convoqué, au vu de sa classe d’âge 42, pour les Chantiers de jeunesse instaurés par Vichy pour remplacer en zone libre le service militaire. Il fut vraisemblablement incorporé dans le chantier « Turenne » basé à Lapleau en Corrèze. A l’issue de ses huit mois de chantier, il fut requis dans le cadre du STO, au mois de novembre 1943, pour travailler comme ouvrier tourneur à la Manufacture d’armes de Tulle.

Le 7 juin 1944, les forces de la Résistance entreprirent de libérer la ville de Tulle. L’arrivée le 8 juin d’unités de la division SS Das Reich mit fin à cette tentative. Le 9 juin, à partir de 6 heures, les SS organisèrent une grande rafle. Au moins 3000 hommes, de tous âges et de toutes conditions, furent ainsi conduits en vue d’une « vérification de papiers », vers un unique lieu de rassemblement : la cour de la Manufacture Nationale d’armes, où furent opérés deux tris sommaires, sous l’impulsion du lieutenant Walter Schmald, membre du Sipo-SD. Marcel Tourneix célibataire, âgé de 22 ans, fut arrêté par les SS, vers 7 heures du matin, alors qu’il était en train de descendre l’escalier de l’hôtel dans lequel il avait dormi, faute d’avoir pu rentrer chez lui. Les pendaisons de ceux qui avaient été qualifiés de « suspects », au total 99 personnes dont Marcel Tourneix durèrent deux heures, effectuées par groupes de dix, aux balcons, fenêtres et lampadaires…

Il obtint la mention mort pour la France. Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Champagnac-la-Noaille ainsi que sur le mémorial des martyrs de Tulle et sur la plaque commémorative 1939 - 1945 de la Manufacture d’Armes de Tulle.

Tulle, 9 juin 1944 : les pendus de Tulle

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article185082, notice TOURNEIX Marcel, René par Gilbert Beaubatie, Michel Thébault, version mise en ligne le 11 septembre 2016, dernière modification le 14 janvier 2021.

Par Gilbert Beaubatie, Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Corrèze (état civil, registre matricule, recensement) — Notes de Gilbert Beaubatie — Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément