PIERRE Auguste, Ernest

Par Gilbert Beaubatie

Né le 1er décembre 1917 à Barcelone (Espagne), pendu le 9 juin 1944 à Tulle (Corrèze) ; cadre de l’industrie ; victime civile.

Fils d’un entrepreneur français de laiterie, Auguste Pierre fréquenta l’Ecole des hautes études commerciales à Barcelone jusqu’au début de la guerre civile. Réfugié en France en 1939, il fut affecté au 15e régiment de tirailleurs algériens à Périgueux (Dordogne), avant d’être désigné comme aspirant au régiment de marche du Larzac.
Il fut démobilisé au mois de juillet 1942 ; a été enrôlé dans les Chantiers de jeunesse jusqu’au mois d’octobre 1942. Un an plus tard, il entra à la MANU en qualité de commissaire assistant à la production industrielle.
Il fut arrêté par des Waffen-SS de la division Das Reich dans la matinée du 9 juin 1944. À son épouse, l’un d’eux a déclaré ceci : « Toutes les femmes ici pleurent… Nous ne sommes pas des sauvages… votre mari reviendra dans une heure. Ici, il y a tellement de terroristes. »
Auguste-Ernest Pierre n’est pas « revenu » : il a été pendu avec 98 autres otages.
Marié et père de 2 enfants, âgés de 2 ans et 11 mois, il avait 36 ans et demi.


Tulle, 9 juin 1944 : les pendus de Tulle

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article185108, notice PIERRE Auguste, Ernest par Gilbert Beaubatie, version mise en ligne le 12 septembre 2016, dernière modification le 13 janvier 2021.

Par Gilbert Beaubatie

SOURCE : Notes de Gilbert Beaubatie.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément