TEYSSIER Jacques, Émile, Roger dit le Boxeur [pseudonyme probable dans la Résistance : DURAN ou DURAND Victor]

Par Jean-Marie Guillon

Né le 13 février 1925 à Nîmes (Gard), tué ou abattu le 11 août 1944 à Sainte-Croix-du-Verdon ou Montagnac (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence) ; maquisard Francs-tireurs et partisans (FTP).

Riez (Alpes-de-Haute-Provence), cimetière, monument aux résistants tués le 11 août 1944 à Sainte-Croix-du-Verdon,plaque Jacques Teissier
Riez (Alpes-de-Haute-Provence), cimetière, monument aux résistants tués le 11 août 1944 à Sainte-Croix-du-Verdon,plaque Jacques Teissier

Jacques Teyssier avait très probablement rejoint le camp Robert 1e compagnie FTP du Var, alors que ce maquis stationnait autour d’Aups (Var). C’est vraisemblablement lui qui apparaît dans le registre du camp sous le matricule 61 881 et le pseudonyme de Victor Duran (ou Durand), ajusteur, titulaire du certificat d’études. D’après un témoin, « le boxeur » était auparavant à Saint-Mandrier (Var). Il aurait intégré le maquis le 22 juin 1944. Le camp Robert rejoignit à Montagnac des éléments des 13e et 18e compagnies FTP des Basses-Alpes. Cette concentration maquisarde fut attaquée par l’armée allemande le 11 août 1944 et subit de lourdes pertes. Jacques Teyssier aurait été fait prisonnier lors de l’attaque et conduit en camion avec neuf autres camarades depuis le quartier de La Fuste jusqu’au hameau des Fabre pour charger du matériel, avant d’être abattus dans des conditions atroces. Son nom apparaît comme Jacques Tessier sur la plaque commémorative apposée sur la ferme La Fuste (commune de Montagnac). Mais, pour Jean Garcin, historien de la Résistance dans les Alpes-de-Haute-Provence, il aurait été tué sur la commune de Sainte-Croix. Il fut inhumé à Riez (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence) comme dix huit autres victimes de l’attaque.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article185199, notice TEYSSIER Jacques, Émile, Roger dit le Boxeur [pseudonyme probable dans la Résistance : DURAN ou DURAND Victor] par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 14 septembre 2016, dernière modification le 29 décembre 2020.

Par Jean-Marie Guillon

Riez (Alpes-de-Haute-Provence), cimetière, monument aux résistants tués le 11 août 1944 à Sainte-Croix-du-Verdon,plaque Jacques Teissier
Riez (Alpes-de-Haute-Provence), cimetière, monument aux résistants tués le 11 août 1944 à Sainte-Croix-du-Verdon,plaque Jacques Teissier
Riez, cimetière, socle du monument aux morts du maquis de Sainte-Croix
Riez, cimetière, socle du monument aux morts du maquis de Sainte-Croix

SOURCES : Archives départementales du Var, fonds ANACR Var, fiche 762.— Mémorial de la Résistance et des combats de la Seconde Guerre Mondiale dans les Basses-Alpes, Digne, Secrétariat aux Anciens Combattants–CDIHP des Alpes-de-Haute-Provence, 1992.— Jean Garcin, De l’armistice à la Libération dans les Alpes de Haute-Provence 17 juin 1940-20 août 1944, Digne, 1983.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément