JACOMETTI Alberto.

Par Anne Morelli

San Pietro (Piémont, Italie), 10 mars 1902 − Novare (Piémont, Italie), 10 janvier 1985. Employé, fondateur de la section bruxelloise du Parti socialiste italien (PSI), membre de l’Union popolare italiana (UPI) en Belgique ; après son retour en Italie, député à la Constituante puis à la Chambre des députés, membre de la direction du PSI.

Docteur en agronomie, Alberto Jacometti est responsable du Parti socialiste unitaire à Novare lorsqu’il quitte l’Italie pour la France en 1926. À Paris, il publie un petit journal, L’Iniziativa (1928-1929) et est employé à la Banque populaire.

Expulsé de France en février 1929 malgré de puissantes interventions pour faire annuler cette décision, Alberto Jacometti débarque à Bruxelles. Dès mai 1929, il est employé à l’Institut chimique Meurice et est admis à séjourner en Belgique. Avec Labriola, Luigi Lazzarelli et Saverio Roncoroni, il fonde la section bruxelloise du PSI. En 1932, il est l’auteur d’une brochure intitulée Italia socialita, publiée à Marseille dans le mensuel Problemi della rivoluzione italiana. En 1933, il représente la fédération « belge » du PSI au Congrès du PSI à Marseille. Il s’y prononce pour le maintien de l’autonomie des socialistes et contre la fusion avec le mouvement « Giustizia e Libertà » où les communistes jouent un rôle important.

En juin 1934, Alberto Jacometti retourne en Italie pour revoir son père mourant. Il est arrêté à la frontière italienne puis relâché notamment sur l’insistance du directeur de l’Institut Meurice. Cet incident lui vaut un an de bannissement du PSI. EN 1935, il reprend ses activités politiques et intervient au Congrès européen des Italiens antifascistes à Bruxelles où il condamne la guerre d’Ethiopie mais aussi le bluff économique contre Mussolini. Il participe en 1935 à l’exclusion d’Arturo Labriola de la section bruxelloise du PSI.

Dès la fondation de l’Unione popolare italiana (UPI), Alberto Jacometti y tient un rôle important et, en 1939, il est membre de son comité central. Arrêté en 1940 sur demande des autorités italiennes, il est déporté à Ventotene (Latium) jusqu’en 1943. Il participe ensuite à la lutte des partisans.

Membre de la direction du PSI de 1945 à 1948, Alberto Jacometti est secrétaire général de ce parti de juin 1948 à 1949. Il poursuit parallèlement à une carrière parlementaire, une activité littéraire et journalistique importante (Sempre avanti, Socialismo), …

Alberto Jacomettii est l’époux de Geneviève Colette.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article185256, notice JACOMETTI Alberto. par Anne Morelli, version mise en ligne le 16 septembre 2016, dernière modification le 3 janvier 2020.

Par Anne Morelli

SOURCES : Archives centrales de l’État, Rome, ACS, CPC, 11976 − Lettres d’Alberti Jacometti à l’auteur des 19 avril 1978 et 2 mai 1878 − Archives générales du Royaume, Fonds SPF Sécurité sociale, Direction générale Victimes de la guerre, Bruxelles − CEGESOMA, Signalement des réunions UPI des 6 mars 1938 et 5 octobre 1939 − Chi è, 1957, p. 286 − Enciclopedia dell’antifascismo, vol. 3, Milan, 1973, p. 176-177.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément