BERRONE Gabriel

Par Jean-Louis Panicacci

Né le 21 mai 1899 à Toulon (Var), exécuté à Cannes (Alpes-Maritimes) le 18 août 1944 ; employé SNCF ; militant communiste ; résistant FTP.

Marié, père de deux enfants. Membre de la 1e compagnie de destruction des Milices patriotiques de Cannes depuis 1943, Gabriel Berrone fut associé à diverses opérations de sabotage ordonnées par son chef Ange-Marie Miniconi dit commandant Jean – Marie.
Le 18 août 1944, patrouillant le long de la voie ferrée à La Bocca en compagnie de son camarade Clément Costa*, ils rencontrèrent une jeune sentinelle allemande qu’ils n’osèrent pas tuer, se contentant de la désarmer, de la bâillonner et de la ligoter sommairement avant de poursuivre leur route. La sentinelle étant parvenue à se libérer, elle donna l’alerte et un ratissage fut effectué dans le quartier, les deux FTP étant rattrapés et abattus avenue des Mûriers.
Une plaque fut inaugurée en 1954 sur les lieux de l’exécution.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article185560, notice BERRONE Gabriel par Jean-Louis Panicacci, version mise en ligne le 24 septembre 2016, dernière modification le 7 octobre 2018.

Par Jean-Louis Panicacci

SOURCES : Archives du musée de la Résistance azuréenne, Martyrologe — Eric Di Giuni, Cannes de 1939 à 1945, Nice, Alandis, 2002 — Peter Leslie, The liberation of the Riviera, the Resistance to the nazis and the story of its heroic leader Ange-Marie Miniconi, Londres, J.M. Dent, 1980 — Jean-Louis Panicacci, Les lieux de mémoire de la deuxième guerre mondiale dans les Alpes-Maritimes, Nice, Serre, 1997.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément