DENIS Émile, Désiré

Par Daniel Grason

Né le 1er mars 1900 à Morainville arrondissement de Chartres (Eure-et-Loir), tué le 25 août 1944 à Fontenay-sous-Bois (Seine, Val-de-Marne) ; F.F.I.

Fils d’Alphonse, Constant, Denis, journalier et de Sophie, Émilie, née Seguin, sans profession, Émile Denis épousa Yvonne Girard le 14 août 1923 en mairie de Denonville (Eure-et-Loir).
Il fut « tué à l’ennemi » le 25 août 1944 à Fontenay-sous-Bois. Son inhumation eut lieu au cimetière de Denonville.

Le secrétariat aux Anciens combattants a attribué à Émile Denis la mention « Mort pour la France » en avril 1945. Il a été homologué résistant FFI, statut militaire.

Une plaque commémorative « À la mémoire de ceux qui sont tombés ici au cours des combats de la Libération, août 1944 » a été posée au Carrefour des Martyrs de la Résistance de la ville, vingt-cinq noms ont été gravés dont celui d’Émile Denis. Son nom a également été inscrit sur la liste des policiers et des membres de la Défense passive morts pour la Libération de Paris au Musée de la police 4 rue de la Montagne Sainte-Geneviève à Paris (Ve arr.). Émile Denis était peut être membre de la Défense passive ?
Une rue porte son nom à Fontenay-sous-Bois.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article185855, notice DENIS Émile, Désiré par Daniel Grason, version mise en ligne le 24 octobre 2016, dernière modification le 22 novembre 2022.

Par Daniel Grason

SOURCES : SHD, Caen AC 21 P 117127. – Site internet GenWeb. – État civil AD d’Eure-et-Loir, archives numérisées 3E 268/007. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément