JOUVE Marguerite

Par Anne Mathieu

Née le 14 février 1903 à Montpellier (Hérault), morte le 16 janvier 1963 ; romancière, essayiste, traductrice et grande reportrice.

1937
1937

Marguerite Jouve était depuis près d’un an en Espagne lorsque le Frente popular remporta les élections en février 1936. Elle publia alors des reportages pour le compte de l’hebdomadaire intellectuel du Front populaire, Vendredi et de l’hebdomadaire frontiste de Gaston Bergery, La Flèche de Paris.
C’est de nouveau ce périodique qui accueillit ses reportages sur l’Espagne en guerre, à partir du début août 1936. Profondément touchée par la cause républicaine espagnole, elle publia chez Flammarion en 1937 l’ouvrage Vu, en Espagne, février 1936-février 1937.

Après la Seconde Guerre mondiale, elle continuera à publier des essais et des romans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article185892, notice JOUVE Marguerite par Anne Mathieu, version mise en ligne le 9 octobre 2016, dernière modification le 14 janvier 2022.

Par Anne Mathieu

1937
1937

ŒUVRE CHOISIE : Le Maléfice, éditions du Tambourin, 1930.— Vie hérétique de Bernard Délicieux, Rieder, 1931.— Jeunesse, 1934.— Torquemada, grand inquisiteur d’Espagne, éditions de France, 1934. — Vu, en Espagne, février 1936-février 1937, Flammarion, 1937.

SOURCES : Anne Mathieu, Nous n’oublierons pas les poings levés - Reporters, éditorialistes et commentateurs pendant la guerre d’Espagne, Paris, Syllepse, 2021. — Anne Mathieu, « Envoyés spéciaux de la guerre d’Espagne », Le Monde diplomatique, août 2016, pp. 22-23. — CATALOGUE BNF. — Journaux et articles de presse cités dans la notice.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément