CAPARROS François. Pseudonyme dans la clandestinité : MAUREL Yves

Par Antoine Olivesi

Né le 13 août 1919 à Vera (Almeria), en Andalousie (Espagne) ; décédé en 1995 ; militant communiste de Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône).

François Caparros
François Caparros

Né dans une famille ouvrière qui émigra à Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône), François Caparros travailla dès l’âge de treize ans, après son certificat d’études primaires, comme apprenti puis comme manœuvre dans des entreprises locales. Témoin de bonne heure, au cours des années de crise, des luttes populaires, des grèves, aux chantiers navals ou parmi les dockers, il adhéra aux Jeunesses communistes en 1935. Membre du bureau de sa cellule, membre du Parti communiste à la veille de la guerre, syndicaliste, il fut mobilisé en 1940.
Pendant l’Occupation, il fit partie, en novembre 1940, du premier triangle clandestin de la JC de Port-de-Bouc, puis élargit son activité au niveau régional, notamment dans le Var.
Après la guerre, Caparros travailla aux Chantiers et Ateliers de Provence du Port-de-Bouc, alors réquisitionnés, en tant que grutier et milita aux côtés de Georges Lazzarino et de René Rieubon. Chargé en 1945 de l’organisation politique de la section locale du PC, secrétaire général du syndicat des métaux en 1948, victime du lock-out patronal de 1949, François Caparros fut élu conseiller municipal de Port-de-Bouc en 1953 sur la liste Rieubon et l’était encore en décembre 1982.

François Caparros avait épousé en 1948, Odette Zadro, secrétaire de l’UJFF à Port-de-Bouc après-guerre. Le couple a eu une fille (Françoise).

Une rue de Port-de-Bouc porte son nom depuis 2016.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article18599, notice CAPARROS François. Pseudonyme dans la clandestinité : MAUREL Yves par Antoine Olivesi, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 1er août 2020.

Par Antoine Olivesi

François Caparros
François Caparros

SOURCES : Réponse (transmise par Georges Righetti, directeur de La Marseillaise) du militant au questionnaire en mai 1982. — Renseignements communiqués par Jean Domenichino. — https://www.maritima.info/actualites/societe/port-de-bouc/8184/port-de-bouc-les-rues-de-l-histoire.html — Notes de Gérard Leidet et Renaud Poulain-Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément