MARZE Robert

Par Jean-Louis Panicacci

Né en 1897 à Menton (Alpes-Maritimes), abattu le 29 août 1944 à Menton ; propriétaire de la librairie catholique ; victime civile.

Robert Marze était marié et père de deux enfants.
Lorsque les troupes allemandes chassées de Nice par l’insurrection du 28 août 1944 parvinrent à Menton le lendemain, une rixe opposa des soldats polonais du 8e régiment stationné à Menton et enrôlés de force dans la Wehrmacht à des grenadiers allemands du 26e régiment provenant de Colmars-les-Alpes. Des coups de feu furent tirés, blessant deux Allemands.
Lorsque survint un officier afin de se rendre compte de la situation, les Polonais, convaincus d’être fusillés s’ils disaient la vérité, lui affirmèrent que les coups de feu avaient été tirés depuis les fenêtres d’une villa voisine. Le pâté de maisons fut alors cerné et les maisons fouillées. Robert Marzé, qui discutait sur le trottoir de l’Impasse Mayen avec Pierre Bonardi*, fut molesté et aligné contre un mur avant d’être abattu d’une rafale de mitraillette en compagnie de ses voisins Pierre Bonardi et François Taglioni, avant que deux autres habitants de l’impasse ne soient massacrés dans un hangar.
Une plaque portant le nom des cinq victimes fut inaugurée en 1946 sur les lieux de la tuerie. Elle est fleurie par la municipalité mentonnaise lors de l’anniversaire de la libération de la « cité des citrons », le 8 septembre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article186175, notice MARZE Robert par Jean-Louis Panicacci, version mise en ligne le 19 octobre 2016, dernière modification le 22 février 2021.

Par Jean-Louis Panicacci

SOURCES : Jean-Louis Panicacci, Menton dans la tourmente, 1939-1945, Menton, SAHM, 2004 — Commandant Zuccarelli, « Les barbares à Menton. Scènes de sauvagerie d’une armée en déroute », L’Ergot N° 72 du 17 février 1946.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément