RÉAL Roger, Constant, Paul

Par Daniel Grason

Né le 28 septembre 1921 à Paris (XIe arr.), tué le 25 août 1944 à Paris (VIIIe arr.) ; garçon boucher, adjoint dans un centre éducatif, gardien de la paix ; F.F.I.

Fils de Charles Réal, livreur, et de Germaine Baucher, papetière, Roger Réal vivait chez ses parents 48 bis rue Désiré-Préault à Montreuil-sous-Bois (Seine, Seine-Saint-Denis). Il exerça le métier de garçon boucher de 1936 à septembre 1939. Il continua d’exercer son métier dans une conserverie, puis dans le XVe arrondissement aux abattoirs de Vaugirard, à la Boucherie centrale de l’Assistance Publique.
Membre des scouts de France à la troupe de Montreuil-sous-Bois, il occupa divers postes dans le cadre des chantiers de la jeunesse du 7 novembre 1940 au 24 juillet 1943. De mai à juillet 1943 il dirigea à Ecully dans le Rhône le foyer des apprentis horticulture. Le foyer ayant été dissous, il rentra à Montreuil-sous-Bois. Il fut exempté du Service du travail obligatoire (S.T.O.) en tant que « cultivateur ».
Le 16 septembre 1943 il adressa une lettre à la préfecture de police dans laquelle il postulait un emploi de gardien de la paix. Un inspecteur des Renseignements généraux de Lyon mena une enquête afin de vérifier s’il avait bien travaillé à Ecully. Le 28 octobre il terminait ainsi son rapport : « on le croit acquis à la politique du Maréchal Pétain ».
Il entra dans la police parisienne le 1er décembre 1943, alla à l’école pratique pour sa formation. Le 25 août 1944, il était place de la Concorde, alors qu’il était en compagnie d’éléments de l’armée Leclerc, il fut tué au cours d’un engagement avec des soldats allemands.
Son inhumation se déroula le 26 août au cimetière parisien de Bagneux (Seine, Hauts-de-Seine), il fut ré-inhumé au cimetière de Montreuil-sous-Bois, son nom a été gravé sur le monument aux morts.
Considéré comme « Victime du devoir », Roger Réal a été cité à l’Ordre de la Nation (JO du 20 décembre 1944), décoré de la Légion d’Honneur (JO du 3 janvier 1945). Le ministère des Anciens combattants lui attribua la mention « Mort pour la France », il a été homologué F.F.I. Roger Réal fut titularisé à titre exceptionnel à dater du 25 août 1944.
Son nom a été inscrit sur la liste des policiers morts pour la Libération de Paris au Musée de la police 4, rue de la Montagne Sainte-Geneviève à Paris (Ve arr.). Une plaque a été posée 3 bis avenue Gabriel (VIIIe arr.) mentionnant qu’il était « tombé dans les combats de la place de la Concorde ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article186281, notice RÉAL Roger, Constant, Paul par Daniel Grason, version mise en ligne le 16 novembre 2016, dernière modification le 27 septembre 2018.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. KC 31. – SHD, Caen 21 P 140950. – Christian Chevandier, Été 44. L’insurrection des policiers de Paris, Éd. Vendémiaire, 2014. – Site internet GenWeb. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément