CAPPEAU Edgar, Eugène, François

Par André Simon

Né le 20 octobre 1912 à L’Isle-sur-Sorgue (Vaucluse), mort le 7 août 1994 à Avignon (Vaucluse) ; employé municipal ; militant communiste et syndicaliste du Vaucluse, exclu en 1952-1953.

Edgar Cappeau militait avant-guerre à Marseille (Bouches-du-Rhône) où il était responsable des Jeunesses socialistes et exerçait alors la profession de mécanicien en cycles.
En 1937, il entra comme employé municipal à la mairie d’Avignon au service de l’octroi, puis occupa différents postes (cantonnier, rédacteur) avant de prendre sa retraite en 1962 comme rédacteur principal. Mobilisé en 1939, il fut démobilisé en 1940
À la Libération, il cumula les responsabilités syndicales : secrétaire départemental du syndicat CGT des services publics, membre du bureau de l’UD (1946), secrétaire chargé de l’organisation (1946-1947), membre du Comité départemental des prix (1946). Il fut délégué au congrès national de la CGT à Paris en octobre 1948 et fut élu administrateur de la caisse primaire de Sécurité sociale.
Edgar Cappeau fut en outre membre du comité fédéral du Parti communiste à partir de 1947.
En 1952-1953, il fut l’objet d’attaques virulentes dans la presse ouvrière. Exclu du PC, démissionnaire de la CGT, il fut mis en demeure de démissionner des caisses départementale et régionale de la Sécurité sociale.
En décembre 1954, il était secrétaire administratif de l’UD des syndicats ouvriers indépendants et, en décembre 1962, se présenta comme tête de la liste « pour l’amélioration de la Sécurité sociale et la défense des intérêts des assurés sociaux » lors des élections à la Caisse régionale de la Sécurité sociale. Il était alors vice président sortant.
Chevalier du mérite social, il était père d’un fils né en 1949.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article18631, notice CAPPEAU Edgar, Eugène, François par André Simon, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 25 octobre 2008.

Par André Simon

SOURCES : Arch. Dép. Vaucluse, 4 W 3692. — Vaucluse syndicaliste, 1945-1950. — Renaissance 1945-1948. — La Marseillaise, 1953-1954.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément