GRUFFAZ Auguste

Par Louis Botella, André Vessot

Né le 10 janvier 1859 à Bonneguête (Haute-Savoie), mort le 15 février 1937 à Lyon (1er arr.) (Rhône) ; employé ; syndicaliste CFTC de la Soierie et du Rhône.

Fils de Claude et de Philomène Routexe, Auguste Gruffaz, employé aux Soieries Diederichs à Lyon où il travailla pendant 41 ans, était, depuis le 17 août 1898, vice-président de la Corporation des employés de la Soierie lyonnaise. A partir du 9 juillet 1902 et au-delà de mars 1932, il assumait la présidence de ce syndicat d’inspiration chrétienne puis affilié à la CFTC.

Lors de l’exposition internationale de Gand (Belgique) en 1913, il obtint la médaille de bronze.

A l’automne 1919, il est avec Maurice Guérin, l’un des fondateurs de l’Union régionale des syndicats chrétiens [CFTC] du Sud-est.

En juillet 1923 et en janvier de l’année suivante, il fut signalé comme étant le président de l’Union régionale CFTC pour le Sud-est de la France.

Par arrêté en date du 8 décembre 1923 la médaille d’or des syndicats professionnels lui est attribuée "pour 26 années de services syndicaux".

Le 17 mars 1929, il fut promu chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur.

Lors de sa création le 29 mai 1931, il devint le vice-président de la commission intersyndicale de propagande en faveur du statut légal de l’employé de la région lyonnaise. En février 1932, il occupait toujours cette fonction. Cette commission regroupait des organisations d’employés affiliés à la CFTC et autonomes.

Au cours de sa très longue carrière professionnelle et de son engagement syndical, il assumait de très nombreux mandats : membre du jury examinateur des cours techniques de la Sté d’enseignement professionnel du Rhône, membre du comité départemental des Pupilles de la Nation, membre fondateur des jardins ouvriers de Lyon, administrateur de la caisse de retraite et de secours de la Corporation des employés de la Soierie, organisateur de conférences, projections de films cinématographiques d’éducation professionnelle, historique et sociale...

Il se maria le 12 mai 1888 à Lyon (IVe arr.) avec Marie Perrod, née le 25 mars 1859 à Lyon (3e arr.). Le couple eut 4 enfants (2 filles nées en 1889 et en 1890 et 2 garçons nés en 1895 et en 1897).

Auguste Gruffaz, demeurant alors au 3 de la rue Pléney à Lyon, décéda le 15 février 1937.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article186316, notice GRUFFAZ Auguste par Louis Botella, André Vessot, version mise en ligne le 7 décembre 2018, dernière modification le 17 janvier 2019.

Par Louis Botella, André Vessot

SOURCES : L’Employé, organe du Syndicat des employés du Commerce et de l’Industrie (SECI) et de la Fédération française des syndicats d’employés catholiques puis de la Fédération française des syndicats chrétiens d’employés, décembre 1904, décembre 1922, juillet 1923, janvier 1924, juillet 1951, mars 1952 (BNF Gallica). — Arch. de l’Union départementale CFDT du Rhône (envoi de décembre 2018).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément