RATZ Jules, Isidore

Par Michel Gorand

Né le 15 mai 1893 à Leivow (Pologne), massacré le 3 août 1944 à Diors (Indre) ; hôtelier.

Stèle à Jules Ratz et à Michon Zara
Stèle à Jules Ratz et à Michon Zara

Fils de Joseph, François Ratz et de Mindel Feuerstein , Jules Ratz était de nationalité polonaise, naturalisé français en 1922, réfugié à Dun le Poëlier (Indre) et marié à Syrla Wach ; il était hôtelier.
D’origine juive, Jules Ratz avait été pris en otage par les soldats allemands le 1er juin 1944 en représailles à une opération des maquisards contre les Allemands ; il fut abattu avec Michon Zara par la Gestapo le 3 août 1944 à 18h15 au lieu-dit « le grand bois de Diors », commune de Diors.
Son décès fut déclaré par Paul Couet, gendarme à Châteauroux (Indre)
La mention « Mort pour la France » lui fut attribuée le 11 juillet 1947.
Le nom de Jules Ratz figure sur une stèle érigée sur le lieu du crime, en bordure , et au début de la D49, en direction de Mâron (Indre) et sur la stèle érigée en 1996 sur la place du village de Dun-le-Poëlier (Indre). Sur la stèle de Dun-le-Poëlier, Jules Ratz est prénommé Julien.

Exécutions à Diors (Indre) les 3 et 5 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article186407, notice RATZ Jules, Isidore par Michel Gorand, version mise en ligne le 2 novembre 2016, dernière modification le 4 octobre 2021.

Par Michel Gorand

Stèle à Jules Ratz et à Michon Zara
Stèle à Jules Ratz et à Michon Zara

SOURCE : n°3 du registre des décès de Diors. — DAVCC, SHD Caen, AC 21 P 391320. — Site Internet Mémoire des Hommes. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément