SOLSONA Pierre, Joseph, Emmanuel

Par Marie-Cécile Bouju, Daniel Grason

Né le 16 mai 1920 à Paris (XIVe arr.), mort en déportation le 17 février 1945 à Mauthausen (Autriche) ; imprimeur ; résistant.

Pierre Solsona.
Pierre Solsona.

Fils d’un maître imprimeur catalan, José Solsona, décédé en 1939, et de Blanche Dallois, Pierre Solsona suivit des études secondaires, de la classe 1940, il n’a pas été mobilisé. Il était représentant en imprimerie au début de la Seconde Guerre mondiale.
Sa mère Blanche Solsona avait mis son imprimerie, l’Imprimerie J. Solsona (5 rue Hallé, Paris, XIVe arr.) au service du PCF clandestin. Il est fort probable que Pierre Solsona aidait sa mère dans cette activité clandestine. L’activité clandestine de l’imprimerie fut découverte par la police le 19 octobre 1942. Blanche et Pierre Solsona furent arrêtés ainsi que l’ensemble des employés.
Les policiers furent intrigués par des postes TSF, Pierre Solsona répondit qu’il avait effectué à plusieurs reprises des travaux pour la société des Éditions Radio. Il montait des postes récepteurs qu’il vendait. Il reconnut qu’il savait que l’imprimerie dirigée par sa mère imprimait des tracts pour le parti communiste clandestin depuis une quinzaine de jours. Il affirma qu’il ne s’occupait pas « des questions de règlements en argent du travail terminé, pas plus que des modalités de commandes en ce qui concerne ce genre de travail. »
Ils furent internés à Fresnes. Pierre Solsana fut ensuite interné à Compiègne jusqu’au 28 avril 1943. Ce jour-là, un convoi de 931 hommes prenait la direction de Sachsenhausen en Autriche Il fut affecté au Kommando de travail de Falkensee, les détenus travaillaient aux usines Demag appartenant au groupe Hermann Göring. Ils fabriquaient du matériel ferroviaire, des chars de combat Tigre, des obus, des pièces détachées d’armement. Transféré au camp de Mauthausen en Autriche, Pierre Solsona fut affecté au Kommando d’Ebensee, des milliers de déportés creusaient des tunnels dans la montagne afin d’y installer des usines qui devaient produire de l’essence synthétique et des armes secrètes.
Il mourut le 17 février 1945 à Mauthausen, sa mère Blanche était morte le 1er mai 1944 à Ravensbrück (Allemagne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article186525, notice SOLSONA Pierre, Joseph, Emmanuel par Marie-Cécile Bouju, Daniel Grason, version mise en ligne le 6 avril 2018, dernière modification le 6 avril 2018.

Par Marie-Cécile Bouju, Daniel Grason

Pierre Solsona.
Pierre Solsona.

SOURCES : Arch. PPo BS1 GB 068 et 1 W 798-33348, 77W 5369, GB 167. – Livre Mémorial, Fondation pour la mémoire de la déportation [en ligne]. – Monument-Mauthausen.org [en ligne]. – Site Mémorial de la Shoah.

PHOTOGRAPHIES : Arch. PPo. GB 167 cliché du 26 octobre 1942.

Version imprimable Signaler un complément